Rapport BLE Semaine 44 :

« Les cargaisons nationales de chou-fleur ont dominé le marché »

Les cargaisons nationales de choux-fleurs ont dominé le marché en termes d'importance, tandis que les lots belges sont venus se placer en deuxième position. Les expéditions des Pays-Bas et de la Pologne ont eu un caractère plutôt complémentaire. Selon la BLE, les premiers produits français sont arrivés à Munich, mais leur prix trop élevé n'ont pas suscité beaucoup d'intérêt.

Des produits de couleur violette et orange pâle provenant de Belgique étaient également disponibles, mais leur rotation était lente en raison de leur prix élevé. Globalement, la demande a été satisfaite. Afin d'accélérer les affaires, les distributeurs ont réduit leurs prix dans certaines régions. À Hambourg, néanmoins, la demande n'a pas pu être entièrement satisfaite, c'est pourquoi les vendeurs ont augmenté leurs prix.

Pommes
En raison des jours fériés en début de semaine, la demande a été très limitée au début. Cela a changé à partir de mercredi, avec une amélioration des ventes dans certains endroits. Parallèlement, plusieurs marchés ont également proposé des Fräulein, traitées en vrac. À Hambourg, elles ont démarré la campagne à 1,30 € par kg.

Poires
Les ventes ont été assez lentes. Les variétés Abate Fetel, Santa Maria et Williams Christ d'Italie constituaient la base de la gamme de produits. La Santa Maria turque a joué un rôle plus important, tandis que la Conférence belge est restée discrète. Les produits nationaux Conférence, Alexander Lucas et Gute Luise ont complété les rayons, de même que les produits néerlandais Gute Luise et Conférence.

Raisins de table
Les livraisons italiennes ont prédominé : les variétés Italia, Crimson Seedless, Michele Palieri et Red Globe ont dominé le marché. De Turquie, la variété Sultana était le principal cépage. Ses caractéristiques organoleptiques étaient tout à fait convaincantes. À Francfort, la première Autumn Crisp du Pérou a été présentée, ouvrant ainsi la campagne des importations d'outre-mer.

Petits agrumes
Ici et là, les températures un peu plus basses ont eu un effet positif sur la demande. Néanmoins, la quantité de produits disponibles était tout simplement trop importante, les livraisons affichant une croissance massive. Les clémentines espagnoles, en particulier, ont fortement accru leur présence. Même les produits italiens ont gagné en importance. Les mandarines Satsuma turques ont été ajoutées à la gamme.

Citrons
L'assortiment se composait principalement de délestages espagnols et turcs. Leur importance a évidemment augmenté. En revanche, les lots en provenance d'Afrique du Sud avaient presque totalement disparu de l'assortiment. Quelques lots grecs complétaient la gamme de produits. Les affaires ont été plutôt mitigées.

Bananes
L'offre et la demande étaient suffisamment équilibrées. Par conséquent, les négociants ont rarement été amenés à modifier leurs prix antérieurs. Toutefois, la demande s'étant quelque peu affaiblie dans certaines régions, quelques légères réductions ont été mises en place pour accélérer les affaires.

Laitues
En ce qui concerne les laitues, les consommateurs ont eu accès à des produits belges et nationaux. Quelques importations italiennes sont arrivées à Munich, mais n'ont suscité que peu d'intérêt de la part des clients. En ce qui concerne la laitue Iceberg, les livraisons espagnoles ont occupé le devant de la scène. Les lots nationaux et néerlandais n'ont joué qu'un rôle mineur.

Concombres
La saison des produits nationaux est entrée dans sa dernière ligne droite. Dans certaines régions, elle s'est terminée au cours de la semaine. La qualité n'était plus toujours convaincante et les livraisons se sont manifestement essoufflées. Les produits belges et néerlandais ont également perdu du terrain. Par contre, les livraisons espagnoles ont progressé.

Tomates
L'offre était principalement composée de lots néerlandais, belges et turcs. Le Maroc a également été présent avec quelques marchandises, surtout en ce qui concerne les tomates cœurs de bœuf et les tomates rondes. À Francfort, les tomates espagnoles n'avaient pas la bonne coloration, ce qui a généré une faible demande.

Poivrons 
La présence des offres espagnoles et turques s'est accrue. La campagne d'Europe centrale, quant à elle, touchait à sa fin, avec une diminution des importations en provenance des Pays-Bas, de la Belgique et de l'Allemagne. Les importations polonaises ont également ralenti. La demande n'a pas pu être satisfaite sur l'ensemble du territoire.

Source : BLE


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)