HF Brasil

Les fruits brésiliens ont le potentiel d'être plus forts sur le marché mondial

« Le Brésil occupe le 16e rang mondial des plus grands exportateurs de fruits (calculé sur la base des données de la FAO, de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture). Les États-Unis et l'Équateur, par exemple, enregistrent des ventes records quatre fois supérieures à celles du Brésil. Ceci est basé sur les informations recueillies lors de l'exportation des principaux fruits nationaux tels que la mangue, le melon, le citron et le citron vert, le raisin, la papaye, la pastèque, la banane et la pomme », rapporte HF Brasil dans son magazine le plus récent.

Selon HF Brasil, le pays a encore la possibilité de devenir plus compétitif et d'accroître sa position sur la liste. « Le Brésil présente une production élevée pour certaines variétés de fruits nationaux. De plus, les fruits brésiliens sont de bonne qualité en raison du climat et d'une bonne gestion. Pour finir, ils sont offerts à des prix attrayants. Cependant, il y a aussi des défis à relever pour les exportateurs, comme la faiblesse de l'infrastructure, le manque de promotion des fruits en général et l'absence d'accords bilatéraux qui limitent leur compétitivité. »

L'analyse de certains fruits permet de conclure que le Brésil fait du bon travail en ce qui concerne la mangue, le melon et la papaye. Toutefois, dans le cas des bananes et des pommes, le niveau de consommation internationale reste faible. HF Brasil a donné un aperçu dans le magazine de l'analyse des huit fruits les plus exportés par le Brésil, à savoir la papaye, la mangue, le melon, le citron vert, la pastèque, le raisin, les pommes et les bananes.

Taux de change
« Le dollar est l'une des variables économiques qui influence le plus la rentabilité économique des exportations brésiliennes de fruits. Sa variabilité au cours des dernières années a été importante, ce qui soulève des incertitudes quant à la rentabilité future pour les exportateurs ». Il est expliqué dans le magazine que la plus grande question est de savoir si la monnaie brésilienne (le Real) peut se valoriser au point d'avoir un impact négatif sur le commerce extérieur. Peu après le deuxième tour des élections, le cours commercial du dollar s'échangeait à 3,60 R$ (0,82 €). En général, les institutions qui prévoient l'évolution de la devise américaine ne prévoient pas de taux de change inférieurs à 3 R$ (0,69 €) à court terme. Toutefois, le marché s'attend à une baisse des taux de change dans les semaines à venir et à un Real plus précieux dans quelques mois, à partir de 2019, par exemple.

Cliquez ici pour en savoir plus sur la compétitivité du marché brésilien.


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)