Les entreprises ne veulent pas être accusées de délocaliser l'activité agricole vers les pays en développement

Le Maroc, destination discrète des investisseurs espagnols

Même si le secteur agricole espagnol a toujours considéré le Maroc comme un concurrent, ces dernières années, de plus en plus d'hommes d'affaires espagnols de ce secteur se sont installés dans ce pays d'Afrique du nord. Selon l'Institut Espagnol du Commerce Extérieur, 37 entreprises espagnoles enregistrées au Maroc, soit plus de 10 % de toutes les entreprises espagnoles de ce pays, sont issues du secteur agricole, y compris des producteurs de fruits et légumes, des entreprises d'irrigation, d'engrais, de semences et de plants, et des producteurs de machines agricoles.

Les avantages que le Maroc offre à un investisseur espagnol sont évidents : ses terres sont plus abordables (bien qu'elles soient en location : les étrangers ne peuvent pas les acheter), la main-d'œuvre est jusqu'à dix fois moins chère qu'en Espagne, il bénéficie de bonnes conditions climatiques pour la production, de bonnes communications et d'accords commerciaux avec de nombreux pays du monde.

Ces entreprises sont considérées comme espagnoles en raison de la nationalité du propriétaire et de l'origine de l'investissement initial. Cependant, les marchés d'exportation vers lesquels elles expédient leurs produits (Europe, Russie, États-Unis, Chine...) considèrent qu'elles ont acheté des produits marocains. C'est pourquoi elles font profil bas et évitent les médias pour ne pas être accusées de délocaliser leur entreprise agricole vers des pays en développement.

Les entreprises agricoles espagnoles sont concentrées dans la région du Gharb, une plaine fertile entre Tanger et Rabat, en particulier dans la vallée du Souss et sa capitale Agadir, que certains appellent déjà « l'Ejido marocain », en raison de la vigueur de son secteur des fruits et légumes.

Les entreprises espagnoles y cultivent principalement des légumes et des fraises, qui sont fréquemment vendus sous des marques espagnoles, même si la norme européenne exige que les étiquettes précisent l'origine marocaine, qui est souvent écrite en petits caractères.

Siège social espagnol
De nombreuses entreprises ont ouvert une filiale au Maroc, filiale qui s'est tellement développée qu'elle est devenue leur principale succursale. Le siège social, aussi petit soit-il, reste en Espagne. Selon un entrepreneur du secteur, cela se fait en cas de problèmes juridiques ou de simples défaillances, car la législation européenne protège mieux les investisseurs que la législation marocaine.

 

Source : agrodiario.com


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)