Ton Bouw (The Greenery International/Hagé) : « L'importation de fruits et légumes fait partie de nos gènes »

« Le commerce de détail européen cherche des alternatives à une éventuelle diminution des surfaces éclairées de tomates »

Il y a deux ans, The Greenery a décidé de scinder ses activités principales en créant les unités commerciales The Greenery Growers, The Greenery Logistics et The Greenery International. The Greenery International est une fusion de Hagé International et Retail. Elle est spécialisée dans l'importation de fruits et légumes destinés à la vente au détail, au négoce et à la vente en ligne en Europe.

Une série en quatre parties pour mettre en lumière les différentes spécialités de The Greenery International. Après le directeur commercial Pieter van Pelt, place à Ton Bouw. Ton est Chef de produit légumes pour The Greenery International/Hagé. Il est responsable de l'importation des volumes espagnols. Fort de ses années d'expérience, de son vaste réseau et de sa connaissance du marché, FreshPlaza a interrogé Ton sur les développements récents.

Comment s'est déroulée la saison espagnole des fruits et légumes pour les différents produits ?
Ton : « En termes de qualité, c'est une très bonne saison. En raison des conditions de fraîcheur raisonnablement sèches et stables, la qualité des différents produits n'a connu que peu ou pas de problèmes. Le poivron en particulier est tout à fait différent de l'année dernière, avec une excellente qualité jusqu'à la fin de la saison. La disponibilité est toutefois variable. Le froid sec et la persistance de températures nocturnes relativement basses ont eu un impact particulier sur la disponibilité de produits tels que le concombre, la courgette et la tomate. Le rendement des plantes a donc été décevant cette saison. Un produit comme le poivron en a moins souffert et a donc toujours été bien disponible. »

L'Espagne a-t-elle anticipé la hausse du prix du gaz et la baisse des cultures éclairées aux Pays-Bas ?
« Il est certain que le secteur européen de la distribution prend également des mesures en vue de la réduction éventuelle de la surface éclairée des tomates aux Pays-Bas l'hiver prochain. Nous constatons qu'ils cherchent expressément des alternatives, notamment en Espagne. Dans l'état actuel des choses, on plante un peu plus de tomates que les années précédentes, ce qui signifie que la culture réagit à ces évolutions. »


A gauche : Ton Bouw, à droite : la tempête saharienne

Quel a été l'impact de phénomènes comme la tempête saharienne et les grèves ?
« L'impact de la « Calima », comme est appelée la tempête saharienne, a été très important. Les régions touchées d'Andalousie et de Murcie ont été recouvertes de sable pendant plusieurs semaines, ce qui a entraîné un grand manque de lumière. Cette tempête est arrivée juste au moment où la production de courgettes aurait dû se porter bien, mais cela ne s'est pas produit. Les fleurs des plantes étaient souvent couvertes de poussière, si bien que les abeilles ne pouvaient pas faire leur travail. Les grèves - et la menace de celles-ci - ont également provoqué des troubles et des retards. Cela a certainement eu un impact sur le secteur agricole espagnol. »

Quelles sont les attentes en matière de superficie pour la saison prochaine ?
« Globalement, aucun changement très important n'est à signaler. Il semble que la surface des tomates va augmenter et que celle des poivrons va peut-être diminuer un peu. Le concombre, l'aubergine et la courgette restent assez stables. Nous constatons que des produits tels que les poivrons pointus et les concombres miniatures sont de plus en plus cultivés et font déjà doucement leur entrée dans les supermarchés allemands, par exemple. Toutefois, il existe encore des différences entre les différentes entreprises. »

Vous avez mentionné tout à l'heure que les programmes sont fixés de plus en plus tôt ? Est-ce toujours le cas avec l'augmentation des coûts ?
« Il est certain que vous remarquez un besoin clair chez les détaillants européens d'avoir les volumes adaptés pour la saison à venir. En raison de la grande incertitude sur ce que feront, par exemple, les coûts, ils cherchent à anticiper afin de garantir la disponibilité du produit pour l'hiver prochain. Mais nous avons remarqué que toutes les parties en Espagne ne sont pas aussi enthousiastes à l'idée de conclure des accords fixes. La grande incertitude quant à l'évolution des coûts, une nouvelle vague de coronavirus et l'impact correspondant sur la disponibilité du personnel, ainsi que la guerre en Ukraine font que tout le monde ne tient pas à s'engager. »

Comment pouvez-vous, en tant que The Greenery, vous différencier sur le marché des fruits et légumes ?
« The Greenery/Hagé s'est constitué un énorme réseau au cours des décennies où elle a fait des affaires en Europe du Sud. Depuis des années, nous travaillons avec des acteurs renommés dans le domaine des légumes de serre, qui sont synonymes de qualité et de disponibilité. Pour un certain nombre de produits, nous avons 12 mois par an d'approvisionnement en provenance d'Europe du Sud, commençant tôt (souvent fin août) et finissant tard (souvent fin juin). Pour un certain nombre de légumes-fruits, nous proposons également un assortiment à l'année, avec les volumes issus de la culture néerlandaise. L'importation de fruits et légumes fait partie des gènes de The Greenery/Hagé. Notre méthode de travail vise toujours une coopération à long terme avec les fournisseurs et les clients. »

Quels sont les avantages de la nouvelle structure de The Greenery sur les ventes de fruits et légumes ?
« La création de The Greenery International a déjà donné un certain nombre de résultats concrets et ouvre de nombreuses autres perspectives pour l'avenir proche. Une concentration accrue sur les différents produits, des lignes de communication plus directes avec les clients et une coopération étroite au sein de toute l'équipe permettent de traiter les questions plus rapidement et plus efficacement. En outre, nous travaillons d'arrache-pied pour nous faire connaître encore davantage en tant que spécialiste des fruits et légumes. La courbe de croissance a déjà commencé ! Les bases ont déjà été posées l'année dernière en combinant un bon mélange d'expérience et de dynamisme juvénile », conclut Ton avec enthousiasme.

Pour plus d'informations
Ton Bouw
The Greenery International
Tél. : +31 612 607 951
T.Bouw@thegreenery.com
www.thegreenery.com


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)