Un négociant néerlandais rejoint une start-up spécialisée dans les produits hors normes

« Il est temps de créer une catégorie distincte pour les produits abîmés »

Ajouter de la valeur aux flux résiduels. De nombreux négociants en fruits et légumes se sont déjà creusé la tête à ce sujet. Marcel Verdellen de Satori Holland a agi dans cette optique. Avec la start-up Van Kneus, Marcel, Harald van Amerom, un ami d'enfance - qui a quitté son emploi d'expert-comptable - et l'entreprise Raaskal Food Creators, donnent une seconde chance à d'innombrables fruits et légumes qui ne répondent pas aux normes de qualité. Aujourd'hui, François Maes, le fondateur de Special Fruit, a rejoint cette entreprise néerlandaise en tant qu'actionnaire minoritaire.


Marcel Verdellen, Harald van Amerom, et Francois Maes

« Marcel a depuis longtemps l'idée de donner une seconde chance aux produits spécialement importés que l'on ne peut plus vendre aux supermarchés. Cela a donné lieu à un projet de fin d'études dans le cadre duquel les étudiants de la HAS ont étudié la mise en place d'un concept de GazpachGo », explique Harald. Le projet de la HAS a abouti à la création d'une nouvelle entreprise, Van Kneus. Elle repose sur l'idée que même les fruits et légumes meurtris peuvent être bons et offrent de nombreuses perspectives.

Les premières soupes froides de Van Kneus - Kouwe Soepen, comme ils l'appellent - sont maintenant disponibles en variantes tomate, zuchinni et patate douce. Les flux résiduels sont appelés « best streams », et l'entreprise a depuis continué à développer des produits comme les Dikke Sjips (frites épaisses) de Keus. Celles-ci ne sont pas frites mais séchées grâce à un nouveau procédé appelé « deep dry », qui donne de la saveur aux frites sans les enrober. Le développement suivant est la Pietsa, une base de pizza faite en partie de vieux pain et agrémentée de sauce à pizza.

Sjoerd Henstra, qui, il y a six ans encore, gérait un restaurant de plage haut de gamme, développe tous ces produits. Il souhaite rendre la nourriture de qualité restaurant plus accessible, des rayons des supermarchés aux institutions de santé en passant par les traiteurs d'entreprise. « Qu'est-ce que tu radotes ? », lui demande-t-on souvent lorsqu'il fait part de son idée. C'est ainsi que Raaskal Food Creators a vu le jour en 2016. L'entreprise a démarré sur les chapeaux de roue et continue de se développer rapidement.

« C'est le moyen idéal pour Marcel d'ajouter de la valeur à son gingembre, ses citrons verts et ses patates douces rejetés. Il utilise cela principalement pour ses produits d'importation », explique Harald, « Mais il a depuis pris contact avec des producteurs néerlandais de tomates, de courgettes et d'autres légumes qui fournissent leurs « produits de deuxième classe » pour ce concept. Nous sommes toujours à la recherche de débouchés pour éviter qu'encore plus de fruits et légumes ne soient gaspillés. »

« Donner un corps au projet est un défi majeur. Tout le monde sait qu'il est anormal que 33 % de la nourriture soit gaspillée dans le monde. Mais, les supermarchés sont malgré tout frileux à l'idée de s'impliquer. Pourtant, il existe de grandes opportunités pour eux et pour le marché des produits à emporter. Ce segment est en forte croissance. Ne serait-il pas merveilleux d'en faire une catégorie de produits dans laquelle d'autres fournisseurs d'aliments durables auraient également leur place ? Nous voulons prouver qu'il y a une bonne place pour ces produits moins chers dans les magasins », conclut Harald.

Pour plus d'informations :
Harald van Amerom
Van Kneus
Tél. : +31 (0) 623 304 219
harald.vanamerom@vankneus.com
www.vankneus.com


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)