Avi Dagul, AgriFood Marketing

Israël : volumes de dattes plus importants cette année

« Cette année, les dattes Medjoul seront de meilleure qualité en Israël par rapport à l'année dernière », déclare Avi Dagul d'AgriFood Marketing. « Il est également prudent de supposer que nous aurons également des quantités plus importantes. L'année dernière, nous avons perdu environ 4 000 tonnes à cause des conditions météorologiques. Cette année, Israël récoltera environ 42 000 tonnes de dattes Medjoul, contre 38 000 l'année dernière. »

En Israël, la nouvelle saison Bahri commencera dans deux semaines. Cette saison débute généralement à la fin du mois de juillet, mais commence maintenant à la deuxième semaine d'août. Il y a un léger retard d'environ dix jours dans la récolte de ce produit. « Cela s’est produit à cause du froid qui a submergé le printemps israélien en avril / mai », déclare Avi Dagul, du groupe de marketing AgriFood récemment formé.

Ce temps inhabituellement froid a entraîné un retard d'environ une semaine à dix jours dans toutes les variétés de dattes, y compris pour les Bahri, Medjool et Deglet Noor. Selon Avi, cela n'a pas affecté la qualité. « Cette année, la qualité sera, à notre connaissance, très satisfaisante ». 

Plus de 40 000 tonnes de Medjool
La nouvelle saison des Medjool commence en septembre. La production se situera normalement autour de 40 000 à 42 000 tonnes et les exportations sont estimées à environ 16 000-20 000 tonnes. « Nous prévoyons d’exporter 1 200 tonnes pour la première année de l’entreprise. Lorsque vous changez, vous perdez des clients et des cultivateurs. Nous avons tout préparé pour cette quantité », explique Avi.

AgriFood prévoit également d’exporter environ 100 tonnes de Bahri et 60 tonnes de Deglet Nour. Ils enverront le produit à leurs destinations habituelles - Europe centrale et occidentale. Toutefois, la nouvelle société a trouvé de nouveaux marchés au Brésil, en Australie et au Japon.

« Nous n’envoyons que de petits volumes au Japon, mais cela a finalement commencé », explique l’exportateur. Avi pense qu'ils obtiendront un excellent prix pour leurs dattes Medjool au Japon. Mais ce ne seront jamais les prix exorbitants payés pour certains autres produits frais dans ce pays. « Les prix de la Medjool seront beaucoup plus élevés qu'en Europe, mais ils resteront raisonnables. »

Le Maroc augmente sa production
Avi explique qu'il y a beaucoup de Medjool marocaines. « La quantité augmente chaque année. Ils plantent des milliers d’arbres, mais le climat, où le pourcentage d’humidité est élevé, n’est pas idéal pour la Medjool. Je pense donc que c'est le climat israélien qui nous aide à fournir cette qualité pour laquelle nous sommes célèbres. »

Je pense que la plupart de leurs produits seront vendus localement (au Maroc) dans un avenir proche ». L’Égypte a également commencé à produire des dattes Medjool. Avi pense qu'ils seront sur le marché dans cinq ou six ans. « Je m'attends à ce qu'ils deviennent un concurrent majeur dans quelques années mais je ne peux pas encore prédire à quel niveau. »

Néanmoins, la demande et la consommation de ces dattes augmentent chaque année. « Donc, si la demande augmente au même rythme que la production, je ne vois aucun problème de concurrence », poursuit Avi. Il pense qu'il pourrait y avoir un problème en termes de volume, mais pas en termes de qualité.

La qualité est un avantage
Les États-Unis produisent également des dattes de bonne qualité, mais elles sont principalement destinées à la consommation locale. « Je pense que la concurrence sur le marché des dattes exportées se fera principalement entre Israël, l’Égypte et le Maroc. L'avantage que nous avons c'est que nous arrivons à avoir une qualité constante, tout au long de l'année. »

Comment savez-vous ce qui fait une datte de bonne qualité ? « Tout d’abord leur apparence, c'est très important. Lorsque vous prenez une datte Medjool israélienne, vous voyez des dattes avec une texture lisse. Elles ont une bonne taille et généralement sans séparation de peau. »

AgriFood Marketing loue maintenant une usine d'emballage avec de nouvelles machines à grande capacité. « C'est économiquement plus pertinent pour nous. Nous pouvons trier jusqu'à 60 tonnes de dattes par jour », explique Avi. « Nous sommes sur ce marché depuis 4 décennies et maintenant que la nouvelle génération arrive, nous sommes certains de pouvoir continuer à livrer ce fruit à travers toute l'Europe et dans le reste du monde pendant encore de nombreuses années », conclut-il.

Pour plus d'informations : 
Tal Daguk
AgriFood Marketing
Tél. : +972 50 4388866
tald@agrifood.co.il  
www.agrifood-marketing.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)