De sérieuses pertes de récolte sont attendues dans les principales zones de culture

« On s'attend au plus bas niveau de production de poires italiennes depuis dix ans »

La saison des poires dans les principales zones de culture de l'Italie a commencé il y a quelques semaines avec la récolte des premières variétés précoces Santa Maria et Carmen. Bientôt les premières Abates Fetels italiennes arriveront sur le marché allemand. 

Toutefois, les prévisions de la campagne de cette année sont loin d'être positives : ces derniers jours, les estimations de la baisse des rendements ont dû être corrigées de - 30 % ou, dans certaines régions, de - 50 %. « L'une des principales raisons est l'infestation des arbres par la punaise brune marbrée », explique Alex Weitgruber, fournisseur en gros et exportateur de la société du Tyrol Sud Vetter Italia GmbH.

Ce ravageur aspire le jus des feuilles et des fruits, provoquant des déformations et des tâches. L'agriculture italienne lutte depuis des années contre ce problème qui ne cesse de s'aggraver. « D'autres raisons incluent la sécheresse des premiers mois de cette année, les basses températures d'avril et les fortes pluies de mai 2019. Cela a eu un impact sur la croissance des fleurs. Ainsi, on s'attend à ce que la production italienne de poires atteigne son plus bas niveau en dix ans. Dans l'état actuel des choses, une partie importante de la récolte ne sera pas conforme aux normes du métier et ne sera pas commercialisable en tant que classe 1 », a déclaré M. Weitgruber. Les perspectives pour les variétés Kaiser Alexander et Conférence ne sont guère meilleures.

Des pénuries déjà perceptibles
Les conséquences du changement climatique se font déjà sentir au début de la récolte principale, explique le producteur du Tyrol Sud. « Avec l'Abate Fetel, il y a déjà un délai de récolte de 2 à 3 semaines : c'est-à-dire que certains clients aimeraient commencer à vendre mais celles-ci ne peuvent pas encore être récoltées car elles ne sont pas assez mûres. Il y aura certainement des engorgements plus tard dans la saison. »

Malgré la situation difficile du début de saison, l'Italie reste leader sur le marché européen des poires, selon Weitgruber. « Maintenant, en ce qui concerne le Santa Maria, nous dépendons fortement de la tarification du secteur espagnol, qui a rattrapé ces dernières années. Mais avec l'Abate Fetel, nous avons toujours une longueur d'avance. Je ne m'attends pas à ce que cette situation change au cours des prochaines années », conclut-il.

Pour plus d'informations : 
Vetter Italia GmbH
Alex Weitgruber
Luigi Galvani Str. 40
39100 Bozen/ Südtirol
vetter.italia@vetter.it   
www.vetter.it     


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)