Règlement sur « l’usage durable des pesticides » (Collectif Sauvons les Fruits et Légumes de France)

« Des milliers d’hectares directement menacés de disparition en France »

Alors que la Commission européenne vient de présenter sa proposition de règlement sur « l’usage durable des pesticides », le texte qui a été dévoilé laisse augurer un véritable désastre pour l’agriculture européenne. Le Collectif Sauvons les fruits et légumes de France appelle les Etats membres à s’opposer avec force à ce projet caricatural, menaçant notre souveraineté alimentaire.

Directement issu de la stratégie Farm to Fork, ce projet de règlement impose une réduction de 50 % de l’usage des produits phytosanitaires pour l’ensemble des pays européens. Si quelques marges de manœuvre sont laissées aux Etats Membres, compte-tenu de leurs « progrès » dans la réduction des usages de produits phytosanitaires depuis 2011, il n’en reste pas moins que l’objectif est hors sol.

L’exposé des motifs de ce projet de règlement balaye d’un revers de main la question des pertes de rendements, soulevées par les organisations agricoles depuis 2020, sous prétexte de progressivité de l’application des changements. Rappelons également que les services de la Commission européenne ont eux-mêmes évalué à 7 % les pertes de production de fruits et légumes dues à la mise en œuvre de Farm to Fork. La Commission n’est pas à une contradiction près….

Une décroissance déjà expérimentée en France
Réduire drastiquement l’usage des pesticides en France : tel était l’un des objectifs issus du Grenelle de l’Environnement, en 2008 et traduit dans le plan Ecophyto en 2010. La conséquence aujourd’hui, c’est que nous importons 60 % des fruits et 40 % des légumes que nous mangeons, alors que nous produisions en 2000, 70 % de ce que nous consommions. La cause : la suppression mois après mois des solutions à disposition des arboriculteurs et des maraichers pour protéger leurs cultures. D’interdiction en interdiction, c’est le recours aux importations qui vient combler notre incapacité à produire ce dont nous avons besoin en France.

Interdiction de l’usage des produits phytos en zone Natura 2000 : un exemple d’absurdité
L’article 18 du projet de règlement prévoit explicitement l’interdiction des traitements phytosanitaires au sein des zones Natura 2000, à part quelques exceptions extrêmement encadrées. Cette disposition, complétement hors sol, menace directement des milliers d’hectares de cultures arboricoles et maraichères. Les données cartographiques d’Agreste disponibles révèlent ainsi que 5 339 ha de vergers sont situés sur des zones Natura 2000 soit 4,5 % de la surface de production fruitière nationale. Faudra-t-il totalement raser ces vergers demain ?

Face à ce projet de règlement mortifère, le Collectif Sauvons les fruits et légumes de France appelle le ministre de l’Agriculture et de la souveraineté alimentaire et les députés européens à se mobiliser largement pour l’amender. Ce texte, tel que rédigé actuellement, revient à rendre totalement inutile et inopérant tout plan de souveraineté français et européen dédié aux fruits et légumes.

Pour plus d'informations : 
Collectif Sauvons les fruits et légumes de France 
sauvonslesfruitsetlegumes.fr


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)