Marché mondial : les pommes

Après les rapports sur les récoltes record de l'été dernier, le calme est à nouveau revenu sur le marché européen des pommes. En effet, les installations de stockage sont pleines, ce qui explique la situation du marché. Les exportateurs français ont vu leur marché en Europe du Nord leur échapper. Les exportateurs polonais ont dû orienter une partie de leurs exportations vers l'Asie. La Chine manque de pommes. La production a été plus faible que prévu et la demande est élevée ; il y a donc beaucoup de place pour les importations. Aux Etats-Unis, la récolte a été plus faible que prévu, mais le marché reste calme. Les premières pommes précoces sont récoltées en Afrique du Sud et en Australie. Le volume de la récolte continuera de croître au cours des prochaines semaines.

La Nouvelle-Zélande débute la saison dans un mois
Les premières pommes seront sur le marché vers le 15 février. La saison s'annonce bien, avec de nombreuses heures d'ensoleillement et suffisamment d'eau. La Cox sera la première variété à arriver sur le marché. Une semaine plus tard, la Royal Gala suivra. « Nous exportons dans le monde entier, mais la Cox est principalement destinée au Royaume-Uni et à l'Europe. La Royal Gala est faite pour toutes les destinations », dit un commerçant. Une entreprise affirme que le volume de pommes Cherish a décuplé par rapport à l'an dernier. Cette pomme est expédiée vers tous les marchés, mais la majeure partie du volume est destinée à l'Asie. « La Cherish suscite un grand intérêt et une bonne demande », dit un négociant. De même pour la Miranda™, une variété douce et verte qui verra son volume doubler cette année. Les ventes des premiers mois de cette année détermineront la saison européenne pour les exportateurs néo-zélandais.

Chine : Hausse des prix liée aux pénuries
Il n'y a actuellement pas beaucoup de pommes chinoises sur le marché. Ceci est dû au mauvais temps enregistré pendant la culture du fruit. En raison de la récolte décevante de l'an dernier, l'offre est beaucoup plus faible que les autres années, mais la demande reste élevée, si bien que le prix des pommes est actuellement supérieur aux années précédentes. L'exportation de pommes chinoises est également plus faible que les autres années, car le prix n'est plus assez compétitif pour le marché d'exportation. Il est donc plus rentable de vendre le fruit sur le marché intérieur. Les pommes sont également un produit populaire consommé pendant le Nouvel An chinois, donc le prix reste élevé.

La Chine importe beaucoup de pommes, et celles de Pologne ont enregistré une croissance significative cette année. Cela s'explique principalement par le fait que le prix des pommes polonaises est très compétitif et que les consommateurs chinois apprécient leur goût. Les pommes des États-Unis sont également très populaires. Malgré les taux d'importation élevés que le gouvernement a fixés pour les pommes, celles-ci sont toujours bien importées, car elles sont très populaires dans le pays. De nombreuses pommes françaises sont également importées, mais elles sont encore peu connues et font maintenant l'objet d'une forte publicité.

Europe : Des stocks comparables à ceux de 2014
Au cours du premier mois de la saison européenne de la pomme, le volume des pommes commercialisées a été supérieur à celui de 2017, comme le montrent les chiffres de l'AMPA sur les stocks européens. Les ventes ont été particulièrement bonnes en Pologne, avec un record de 385 millions de kilos en novembre. Au 1er décembre 2018, 5,1 millions de tonnes étaient stockées en Europe. Ces chiffres sont comparables à ceux de 2014. Le stock était de 44,7 % supérieur à celui de 2017.

La Pologne perçoit des opportunités en Asie
Le marché semble se remettre de la faiblesse des prix, mais tous les problèmes n'ont pas encore été résolus. Bien que le prix puisse encore augmenter, un commerçant est fier de dire que les pommes polonaises sont toujours les moins chères sur le marché. Le prix de l'industrie de transformation a doublé au cours des derniers mois, mais la demande des entreprises de transformation est toujours présente. En ce qui concerne les exportations, le secteur polonais est impatient de répondre à la forte demande de l'Asie. « La demande est très forte et les importateurs asiatiques cherchent des pommes européennes. » Un exportateur affirme que les variétés Gala Royal, Gala Must, Red Jonaprince et Golden se portent particulièrement bien en Asie. En Europe également, les pommes polonaises restent populaires grâce à leur bas prix. Les producteurs entrevoient également des possibilités de culture biologique à l'avenir.

Le marché de la pomme français est calme
Pour l'instant, la situation est calme sur le marché français de la pomme, et cela vaut aussi pour les exportations. Les traders disent que les ventes stagnent, voire diminuent légèrement. La concurrence des fruits importés en est la cause principale, car il existe des pommes moins chères en provenance de Pologne et d'Allemagne. Les négociants choisissent donc de garder les pommes en stock et de ne les vendre que lorsque le marché en a réellement besoin, ce qui ne risque pas de se produire avant février. Les prix sont stables par rapport à l'an dernier. Ce qui est différent, c'est la position à l'exportation des pommes françaises en Europe du Nord. Des pays comme la Belgique et l'Allemagne sont autosuffisants cette année, de sorte qu'il n'y a guère de possibilités d'exportation pour les Français. En général, les commerçants sont satisfaits de la qualité des fruits. La Gala, par exemple, a profité de l'été chaud enregistré l'année dernière, donc la coloration est meilleure. D'autres variétés, comme la Sainte-Claire, ont souffert davantage de la chaleur.

Allemagne : Impasse du commerce après décembre
Le marché allemand de la pomme est principalement dominé par les pommes locales. Les variétés les plus courantes sont l'Elstar, la Jonagold, la Boskoop et la Braeburn. Il y a généralement aussi un bon stock de Granny Smith et Golden Delicious italiennes, ainsi que de la Pink Lady française. La Red Delicious, cependant, recule légèrement après le début de l'année. L'offre sur le marché de gros allemand est complétée par la Braeburn belge et la Elstar néerlandaise.

Après une légère reprise autour de Noël, la consommation et les prix ont de nouveau baissé : Les deux prochaines semaines seront décisives pour le développement de la campagne jusqu'à la fin de la saison, selon un commerçant de la région de Bodensee (Allemagne du Sud). Un autre problème qui préoccupe les négociants est la mauvaise qualité d'entreposage des pommes domestiques, en raison surtout des températures élevées pendant leur culture. Pour cette raison, les commerçants espèrent un peu plus de mouvement en termes de consommation et, par conséquent, une hausse des prix.

Pays-Bas : Le commerce de la pomme est avant tout une affaire intérieure
La vente des pommes Boskoop s'est très bien passée la dernière semaine de 2018. Pour l'Elstar et la Conférence, les commerçants néerlandais s'attendent à une légère croissance et à une plus grande stabilité du marché dans les semaines à venir, étant donné que pour beaucoup le principal objectif en ce début du nouvel an est de manger plus sain. La vente de pommes est devenue principalement une affaire domestique.

Des entrepôts pleins en Italie
Selon les chiffres que l'AMPA a publiés sur la campagne 2017/2018, le volume de la récolte italienne s'est élevé à 1,7 million de tonnes, soit une augmentation de 30 %. Néanmoins, ce volume est resté inférieur à la moyenne quinquennale de 2,2 millions de tonnes. En décembre, l'Europe disposait des stocks les plus importants jamais déclarés. Assomela et la Chambre de Commerce et d'Industrie de Bolzano publient mensuellement les chiffres des stocks de Trentino Alto-Adige. Au 1er janvier, il y avait 1 031 649 tonnes de pommes en stock, contre 1 060 671 tonnes en 2017 et 642 835 tonnes l'an dernier. Ce volume se compose principalement de Golden Delicious (503 625 tonnes), Red Delicious (115 450 tonnes), Gala (80 828 tonnes), Granny Smith (65 104 tonnes), Fuji (60 482 tonnes), Braeburn (49 067 tonnes) et Cripps Pink (45 988 tonnes).

L'Afrique du Sud commence la saison avec les premières pommes précoces
La saison vient de commencer dans le nord du Limpopo avec des variétés locales capables de résister à la chaleur. Bientôt, les Royal Gala's de l'Est, Free State et Mpumalanga seront également sur le marché. La majorité des pommes provient du Cap-Occidental et de Langkloof. Dans 10 à 14 jours, la récolte dans ces régions commencera avec la première Royal Gala et Panorama Golden. L'approvisionnement en eau se porte mieux et les producteurs sont plus optimistes que l'an dernier.

Australie : Exportations vers l'Asie et récolte endommagée
La saison commence ce mois-ci avec les variétés précoces, dont les Royal Gala, Smitten et MiApple. Apple and Pear Australia Limited (APAL) a beaucoup investi dans la promotion des pommes australiennes sur le marché asiatique, notamment pour la Pink Lady. Bien que l'organisation admette que l'accès à la Chine continentale prendra un certain temps, la troisième visite en Chine en 12 mois s'est achevée récemment. L'organisation s'engage ainsi à accélérer le processus en montrant aux Chinois les avantages des pommes australiennes.

Au cours de l'été, certains producteurs ont dû faire face à des conditions climatiques difficiles. Dans plusieurs régions, dont Adelaide Hills, les cultures ont été touchées par la grêle. Tous les producteurs de la région ont vu leur récolte endommagée. A Orange, Nouvelle-Galles du Sud, 20 millimètres de pluie sont tombés pendant la nuit en seulement 15 minutes. Les producteurs qui n'avaient pas de filets sur leurs vergers ont été les plus touchés.

États-Unis : Une production plus faible à Washington, mais des prix stables
Un négociant souligne que cette saison, la récolte à Washington est décevante. En fait, elle a été de 25 % inférieure aux prévisions initiales. Il est difficile d'en déterminer clairement la cause, mais certains évoquent les gelées enregistrées pendant l'hiver. La Granny Smith est la variété la plus touchée, tandis que la Honey Crisp enregistre une légère croissance grâce à une extension de sa superficie.

D'autres zones de culture aux États-Unis semblent bien se porter. Le Michigan et la Pennsylvanie ont eu une bonne récolte, mais ils n'ont pas atteint le marché aussi tôt que les autres années. « Washington se concentre sur la culture pour le marché du frais, donc tout ce qui y pousse est emballé pour les supermarchés », explique un négociant.

La demande est bonne. La Gala, Fuji, Pink Lady et Granny Smith se portent tous bien sur le marché, selon un trader. Le marché de la Red Delicious est sous la pression des Galas. Du point de vue des prix, il y a peu de changements. « Le prix des pommes biologiques est bon et celui des pommes conventionnelles se situe à un niveau moyen, mais pas élevé », affirme un négociant. Compte tenu de la récolte moins abondante, il est probable que le prix va monter.

 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2019

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)