Marcel van Lith, The Greenery :

Pays-Bas : « en été nous vendons des groseilles principalement sur le marché intérieur »

Pour le moment, le marché des groseilles est relativement calme. « Ce sont principalement les variétés précoces qui sont approvisionnées. Les gros volumes n'arrivent sur le marché qu'au début de la récolte des Rovadas, mais cela prendra encore plus d'une semaine », explique Marcel van Lith du grossiste néerlandais, The Greenery.

« Il y a une dizaine de jours, on parlait d'une pénurie sur le marché. La demande dépassait l'offre. Depuis, la situation a quelque peu changé et désormais toutes les demandes peuvent être facilement satisfaites. L'offre sur le marché est légèrement plus importante que la demande car les gros programmes ne sont pas en cours d'exécution, et ce parce que le volume disponible n'est pas encore suffisant.  ».

En été, le commerce des groseilles est essentiellement une affaire néerlandaise. « Nous vendons la plupart de nos groseilles à des supermarchés aux Pays-Bas. Les exportations sont plus limitées car nos pays voisins en produisent eux-mêmes », explique Marcel « Chez The Greenery, nous avons constaté que la culture de groseilles rouges est toujours en augmentation. Notamment avec les entreprises spécialisées dans la culture de ces baies. »

À The Greenery, le tri et le stockage se font principalement de manière centralisée à Zachtfruitbedrijf Schalkwijk. Cela signifie qu'il est toujours possible de répondre avec souplesse à la demande du marché. « De nombreux agriculteurs se concentrent sur le stockage. Elles sont souvent plus intéressantes en termes de prix. Il est toutefois également important de créer un marché d'été avec des groseilles de bonne qualité, pour faire en sorte de retenir l'attention des consommateurs toute l'année », poursuit le marchand de fruits rouges.

« Dans le passé, les groseilles étaient parfois vendues très tôt à cause des prix élevés, alors même qu’elles n'étaient pas complètement mûres. Nous avons maintenant de nouvelles variétés moins acides telles que la Haronia qui est présente sur le marché sous le label Sweet & Sunny. Ce label a été introduit l'année dernière, il garantit, en plus de la meilleure qualité, un produit agréable au goût. »


Les autres fruits rouges, tels que les myrtilles et les framboises, ont enregistré une augmentation significative de leurs revenus ces dernières années. Cette croissance est quelque peu à la traîne pour les groseilles rouges. « Il y a dix ans, parmi les baies, seules les groseilles se promouvaient facilement. Les temps ont bien changé. »

« Toutefois, nous continuons à tirer parti de la croissance de toute la catégorie des fruits rouges. Les groseilles restent attractives. Et, lorsqu'un supermarché réalise une campagne marketing, les ventes sont bien meilleures que prévu », conclut Marcel.

Pour plus d’informations :
Marcel van Lith 
The Greenery
Tél. : +31 (0) 180 656 974
m.vanlith@thegreenery.com 
www.thegreenery.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)