Marché mondial : les mangues

Le marché mondial de la mangue est actuellement en période de transition. Le Mexique a terminé plus tôt en raison de précipitations excessives à la fin de la saison et le Sénégal a également vu sa campagne s'achever de manière assez brutale. Le Brésil est sur le marché depuis quelques temps et devrait devenir le plus gros exportateur de mangues dans les semaines à venir. Entre-temps, Israël livre les volumes habituels, principalement sur le marché européen.

Dans la mesure où les stocks sont limités et que la demande de mangues s'accroît, les prix devraient donc augmenter. Toutefois, cette tendance sera quelque peu limitée puisque les mangues en provenance du Brésil sont de plus en plus abondantes. Dans les semaines à venir, les mangues d'Espagne et d'Italie seront à nouveau commercialisées, même si le rendement devrait être inférieur à celui de la saison précédente.

Pays-Bas : le marché de la mangue se porte particulièrement bien
Après une période quelque peu difficile, les importateurs néerlandais estiment que le marché de la mangue a traversé une période particulièrement favorable au cours des dernières semaines. « Après une fin brutale de la saison sénégalaise, le Brésil a fait son entrée sur le marché il y a déjà quelques semaines. L'Espagne ne fait que commencer et Israël fournit ses volumes habituels. L'offre est donc limitée et les prix ont même atteint un pic il y a deux semaines. Les prix des mangues brésiliennes sont encore bons. Le rendement en Espagne semble être un peu plus faible cette année. Israël n'inondera pas non plus le marché. Par conséquent, les perspectives semblent prometteuses pour les semaines à venir. La situation du marché va sans aucun doute changer à nouveau, mais rien ne le laisse présager pour l'instant. »

Belgique : offre faible et prix élevés 
La situation sur le marché de la mangue est très inhabituelle. La saison sénégalaise s'est terminée avec deux à trois semaines d'avance et le début de la saison israélienne accuse entre deux et trois semaines de retard. De ce fait, il y a actuellement peu de mangues disponibles mais à partir de cette semaine la situation devrait s'améliorer. La saison de la mangue brésilienne débute elle aussi. En raison des faibles volumes sur le marché, les prix restent élevés avec une demande abondante.

Allemagne : mangues expédiées par avion disponibles dans les supermarchés
L'offre de mangues sur le marché allemand est satisfaisante. Les mangues Tommy Atkins arrivent par bateau avec des prix relativement bas. Cette variété est très fibreuse et le fruit est souvent vert, ce qui n'est pas particulièrement attrayant. Selon un négociant allemand qui commercialise également des mangues mûres (prêtes à consommer), seules de petites quantités de ces mangues sont vendues en raison de leur qualité médiocre. « La couleur et la qualité ne sont pas bonnes donc la demande a fortement baissé. »

Les mangues arrivant par fret aérien sont les plus populaires comme l'affirme l'expert. « Israël fournit actuellement au marché de bonnes variétés et la qualité des mangues de ce pays ne cesse de s'améliorer ». Il constate également une demande croissante de mangues pendant les mois d'été, une période où la demande est surtout orientée vers les produits locaux estivaux.

Le prix des mangues israéliennes est très raisonnable. Les supermarchés peuvent donc les inclure dans leur gamme. « Les petits calibres sont moins chers que les fruits du Brésil ou du Pérou », explique l'expert. Avec la fin de l'été, le négociant s'attend à ce que la demande continue de croître jusqu'à la fin du mois de septembre.

France : l'Espagne suivra après la saison israélienne
La saison israélienne s'achèvera dans deux semaines ; un petit volume de Kents est également expédié du Brésil par fret aérien. La campagne espagnole est par ailleurs sur le point de commencer. Les mangues espagnoles qui arrivent déjà sur le marché sont encore trop vertes. En ce qui concerne la qualité des mangues espagnoles, les prévisions sont encourageantes, mais une réduction de 20 % du volume devrait apparaître et ce en raison des conditions météorologiques (faibles précipitations).

Espagne : volumes plus faibles en début de saison
La semaine dernière, la récolte des premières mangues Osteen a débuté dans la province de Malaga, la région de culture la plus importante d'Espagne. Les récoltes ont commencé un peu plus tôt cette année, mais avec des volumes plus faibles. Il s'agit d'une année off pour les zones les plus anciennes, ce qui implique que le taux de rendement sera réduit. Les régions plus récentes livrent des volumes légèrement supérieurs cette année. De ce fait, la production totale pourrait diminuer de 30 %. La majeure partie de la production sera constituée de tailles moyennes, ce qui est bon pour le commerce. De plus, les producteurs signalent que la qualité est bonne et homogène. La variété la plus importante est l'Osteen, mais des variétés plus récentes, comme la Keitt et la Palmer, sont de plus en plus attrayantes pour les producteurs espagnols.

Malgré la forte concurrence d'Israël, le marché des mangues espagnoles se porte bien. L'Europe est la destination la plus importante pour les exportations espagnoles, mais les marchés lointains, comme le Canada, sont également de plus en plus prisés. Cette année, le marché sud-africain pourrait également s'ouvrir aux mangues espagnoles. Les inspections nécessaires à la signature d'un protocole d'exportation sont toujours en cours.

Italie : la saison retardée de 15 jours
La demande de mangues en Italie et en Europe continue de croître. L'Italie est le huitième pays d'Europe en matière d'importation de mangues. Le volume de mangues locales est également en hausse. La majorité des 100 hectares consacrée à la culture de la mangue se trouve en Sicile. La saison a été prolongée. En plus de la Kensington la Pride, l'Irwin précoce et les Kent, Keitt et Maia tardives sont également cultivées. Toutefois, des études sont nécessaires pour certaines variétés, comme la Gleen, afin d'améliorer la capacité de production. Son rendement est limité et ses calibres sont petits. Pour d'autres variétés, il est nécessaire de combattre des maladies susceptibles de réduire considérablement les rendements.

La floraison et la nouaison ont subi un retard évident dû à l'instabilité climatique d'avril/mai : soit une quinzaine de jours plus tard que les saisons précédentes. Lors des saisons précédentes, la récolte a commencé dans la semaine 34/35. Il y a maintenant de petites quantités disponibles mais les quantités devraient être abondantes dans la semaine 37/38. Avec un démarrage en semaine 34/35, les récoltes ont débuté 15 jours plus tard que la campagne précédente. Les volumes sont maintenant faibles, mais il devrait y avoir suffisamment de stocks d'ici la semaine 37/38. Malgré le retard, l'offre reste stable grâce aux importations en provenance d'Israël et d'Amérique du Sud qui arrivent par avion et par bateau. La demande est également stable par rapport à l'an dernier.

Afrique du Sud : inquiétude des producteurs en raison du temps sec dans la province du Limpopo 
Après la floraison, les fruits des manguiers sud-africains ont commencé à se développer. La récolte est attendue pour décembre. La saison dernière, le volume a augmenté par rapport à l'année précédente mais les chiffres officiels ne sont pas encore disponibles. Le temps sec dans la région du Limpopo est une source d'inquiétude pour les producteurs et risque d'avoir un impact sur le développement des fruits. La gestion de l'eau s'améliore dans la région de culture Hoedspruit. L'an dernier, plus de mangues ont été importées sur les marchés européens, au Moyen-Orient et aussi en Inde. Là encore, les chiffres officiels ne sont pas connus.

États-Unis : transition de la demande, de l'offre et des prix
Le marché de la mangue aux États-Unis est en transition, avec le passage de la saison mexicaine à la saison brésilienne. Les dernières mangues en provenance du Mexique sont toujours expédiées depuis les régions du nord, mais celles-ci connaîtront une forte baisse de leur production au cours des semaines à venir. La saison mexicaine touche à sa fin à un moment tout à fait normal de l'année. La superficie consacrée aux mangues est limitée en Californie. La saison de pollinisation s'étend de la mi-septembre à la mi-octobre.

La demande de mangues aux États-Unis est également en période de transition. « Pendant les mois d'été, plusieurs types de fruits sont disponibles. Du jour au lendemain, les consommateurs se rendent compte qu'il y a moins de mangues sur le marché », explique un négociant. « La popularité des mangues est en hausse, surtout chez les jeunes consommateurs. De plus, la vente de mangues tranchées, pelées et prêtes à consommer est également en expansion, ce qui donne un coup de pouce supplémentaire à la demande. »

L'offre et la demande étant en transition, le prix est également sujet à changement. Les prix sont restés bas en août, mais compte tenu de la contraction des stocks, ils ont rebondi à la fin de l'été. Tout comme l'année dernière, le prix est actuellement stable.

Mexique : les récoltes tardives marquées par des pluies torrentielles
Les dernières mangues de la saison sont en cours de récolte. La prochaine campagne devrait commencer dans le sud du pays en février. La production de l'an dernier s'est poursuivie jusqu'en octobre, mais cette fois-ci la saison s'est terminée plus tôt que prévu en raison des précipitations trop abondantes à la fin de la saison. Aucun vide sur le marché n'est à déplorer grâce au début plus précoce de la campagne brésilienne. D'une manière générale, la saison s'est bien déroulée pour les mexicains, avec une augmentation du volume de 2 % par rapport à l'année dernière.

Brésil : le plus important producteur dans les semaines à venir
La saison brésilienne a commencé plus tôt que prévu et dominera la production mondiale de mangues avec la Tommy Atkins. Le Brésil sera le plus gros fournisseur du marché jusqu'au début novembre, après quoi les mangues équatoriennes seront également disponibles. L'Equateur devrait commencer vers la mi-septembre. Du fait des conditions météorologiques, la saison devrait commencer tardivement. La saison se termine généralement en janvier, après quoi le Pérou arrive sur le marché. Le produit brésilien devrait pénétrer davantage aux États-Unis et atteindre les marchés qui sont normalement dominés par le Mexique comme le Texas et ce, bien après la fin de la saison. Le volume devrait augmenter de 10 % cette année.

Australie : les basses températures retardent la récolte
La saison des mangues est sur le point de commencer dans le nord du pays. Les températures nocturnes sont encore basses dans la région de Darwin, ce qui devrait retarder la récolte des mangues. Dans la région de Katherine, la température reste fraîche à mesure que le fruit se développe. De ce fait, la récolte ne devrait pas commencer avant le début du mois d'octobre. En Australie-Occidentale, les températures sont également plus basses que d'habitude, ce qui ralentit la croissance des mangues. De plus, de fortes rafales de vent sont attendues et pourraient faire tomber les fruits des arbres. La récolte dans l'Ouest devrait commencer fin septembre, avec un pic en octobre et en novembre. La saison s'étend du mois d'août à la fin du mois de mars avec des changements de régions de production.

Fin juin 2018, 83 315 tonnes de mangues avaient été récoltées en Australie. Il s'agit d'une augmentation de 36 % par rapport à l'année précédente. Les exportations ont également augmenté de 8 %. La moitié d'entre elles sont dirigées vers Hong Kong et Singapour. Les variétés les plus importantes étaient la Kensington Pride (41 %), la Calypso (29 %), la R2E2 (14 %) et la Honey Gold (7 %).


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2019

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)