Marché mondial : le gingembre

L'hiver approche à grands pas dans l'hémisphère Nord et le froid stimule la demande de gingembre, d'autant plus que ses bienfaits sur la santé ne sont aujourd'hui plus à démontrer. Les saisons chinoise et brésilienne touchent à leur fin donc les commerçants devront faire face à un approvisionnement limité. La baisse des volumes et l'augmentation de la demande assurent des prix élevés. La saison tourne à plein régime au Pérou et bien que le pays ait eu une petite récolte l'an dernier, les volumes sont considérablement plus importants cette saison.

Pérou : le gingembre biologique gagne en popularité
Bien que la Chine domine toujours le marché mondial, le Pérou n'est pas en reste ces dernières années avec une croissance en continu. La saison a commencé en mai, avec un mois d'avance, et devrait se poursuivre jusqu'en février. « Normalement, nous expédions les premiers lots en juin, mais cette année, nous avons commencé en mai », explique un exportateur. « C'est lié à la situation de l'année dernière. A cette époque, il n'y avait pas assez de gingembre péruvien pour répondre à la demande, ce qui a entraîné des prix élevés. Par conséquent, de nombreux producteurs ont commencé à planter plus tôt cette campagne. » La saison s'annonce prometteuse en termes de qualité.

95 % du gingembre péruvien est cultivé biologiquement, en partie grâce aux conditions de croissance favorables dans la jungle. Au Pérou, le gingembre est commercialisé comme un produit haut de gamme et sa part de marché est en hausse. L'exportateur a d'ailleurs affirmé « Notre récolte est déjà supérieure de 50 % à celle de l'année dernière vers la même époque. D'ici la fin de la saison, nous espérons que notre récolte totale aura augmenté de 120 % par rapport à l'année dernière. »

Novembre marque le début de la haute saison. « La campagne démarre toujours lentement car on ne consomme pas beaucoup de gingembre pendant l'été. Nous avons été en mesure d'expédier des volumes stables tout au long de l'été, mais la demande est beaucoup plus forte en novembre et en décembre. La demande commence à dépasser l'offre. Cela fait monter les prix, ce qui est normal pour cette période de l'année. »

Brésil : la saison touche à sa fin
La saison du gingembre brésilien touche à sa fin. Ayant commencé mi-juin, elle se terminera mi-décembre. Les volumes augmentent significativement chaque année, à l'image de la demande - ce qui est dû à la fois à une augmentation de la demande globale et à la fois à une préférence grandissante pour le gingembre d'origine brésilienne. Les prix du gingembre brésilien ont été très proches de celui du gingembre chinois cette année, ce qui a accru la popularité du produit brésilien.

La majorité du gingembre originaire du Brésil est produite en conventionnel. En raison de volumes élevés de gingembre biologique en provenance du Pérou, les producteurs brésiliens ne voient pas arriver une demande suffisante pour la culture de gingembre biologique. La plus grande région productrice de gingembre se trouve dans le sud-est du Brésil. Quelques volumes proviennent également du sud du pays.

Chine : la nouvelle récolte arrivera bientôt
La récolte du gingembre chinois a commencé en octobre. L’année dernière, une grande partie de la récolte était affectée par la pluie et donc les volumes étaient restreints. Cette année le gingembre a été affecté par la sécheresse pendant la période de végétation et la récolte a diminué de 15 à 20 %. Les prix sont très élevés. Les volumes sont restreints, et quelques entreprises ont déjà vendu tout leur stock de l’année dernière. La nouvelle récolte sera commercialisée à partir de novembre voire début décembre. La baisse des prix est encore incertaine ; avec une grosse demande, aussi bien sur le marché local que sur le marché étranger.

Pays-Bas : des prix élevés jusqu'à fin février
De plus en plus de gens découvrent les bienfaits du gingembre pour la santé, ce qui se traduit par un accroissement de la demande chaque année. Le prix du gingembre conventionnel est actuellement relativement élevé par rapport à l'an dernier. Le prix élevé et à la hausse est le résultat de l'augmentation de la consommation liée au temps plus froid et à l'approvisionnement limité de la Chine. La nouvelle récolte mettra encore un mois et demi pour arriver. Un négociant néerlandais ne s'attend donc pas à ce que le prix baisse avant la fin du mois de février.

Belgique : la demande augmente en raison du temps plus froid
La demande de gingembre a fortement augmenté au cours du dernier mois en raison du temps plus froid, entraînant une hausse des prix. Pourtant, le marché est actuellement assez sain, selon un négociant belge. Les anciens stocks de gingembre chinois sont épuisés et la nouvelle récolte n'est attendue que dans plus d'un mois, les prix devraient donc rester stables d'ici la fin de l'année. Outre la demande croissante de gingembre chinois, la demande pour la production brésilienne est également en forte croissance. D'un point de vue qualitatif, le gingembre brésilien est également très bon, selon un négociant belge.

Allemagne : une demande croissante chaque année
Le gingembre actuellement disponible provient essentiellement de Chine et du Pérou. La saison péruvienne se déroule à peu près de septembre à décembre, selon la demande du marché. D'après un importateur, les produits de meilleure qualité sont généralement mis sur le marché en février, dès le début de la saison de récolte chinoise. Il convient de noter que la Chine accorde de plus en plus d'attention au contrôle de la qualité et aux exigences en matière d'hygiène, simplement car le marché européen l'exige.

A long terme, le gingembre devient de plus en plus populaire sur le marché allemand. « Nous constatons toujours une légère augmentation de la demande chaque année (de l'ordre de 10 à 15 %), due en partie aux émissions culinaires et aux restaurants asiatiques. D'une manière générale, les prix du gingembre sont normaux pour cette période de l'année ». Les conditions du marché du gingembre ont tendance à rester stables toute l'année. Parfois, de légers changements sont observés si le détaillant organise une campagne promotionnelle.

Il existe sans conteste des différences entre le gingembre péruvien et le gingembre chinois, affirme l'importateur. Le gingembre du Pérou est un peu plus fin, plus petit et plus brillant, tandis que celui de Chine est un peu plus épais, avec une peau mate. Le péruvien a aussi un goût légèrement plus intense. Ces dernières années, des projets de culture en Allemagne et dans les pays voisins se sont développés comme des champignons. Pour l'instant, toutefois, les importateurs ne prévoient aucune concurrence dans cette production. « Ils ont aussi essayé de cultiver du gingembre à grande échelle en Grèce et le projet a échoué lamentablement. »

France : les volumes commencent à baisser
L'offre est actuellement limitée, ce qui fait que les prix sont très élevés. Cette situation devrait se poursuivre au moins jusqu'en janvier. « Les volumes chinois sont presque épuisés et la saison brésilienne touche également à sa fin », indique un importateur. « Le mois de janvier est en fait toujours difficile pour le gingembre, parce qu'il y a peu d'approvisionnement dans cette période-là ». La qualité du gingembre chinois a été bonne cette année.

Italie : gingembre frais difficile à trouver ; intérêt croissant pour cette culture
La Chine, le Vietnam et l'Inde sont les principaux pays producteurs. En Italie, le gingembre est principalement utilisé sous forme séchée, sous forme de flocons ou de poudre, par exemple. Le gingembre frais est difficile à trouver, mais l'intérêt pour ce produit ne cesse de croître. Les journalistes de blogs, de magazines culinaires et les experts font la promotion de ses propriétés nutritionnelles, et de ce fait les consommateurs utilisent de plus en plus le gingembre pour le thé et les jus de fruits.

Les prix du gingembre restent stables presque toute l'année et oscillent entre 1,80 € et 2,30 € le kilo. Le gingembre est surtout vendu à l'automne et à l'hiver. En Italie, les importations proviennent principalement de Chine, du Brésil, de Thaïlande et du Pérou. En Italie même, la culture n'est pas pratiquée à grande échelle, mais dans de petits jardins, des serres, des tunnels ou par des particuliers. Il y a quatre ans, une entreprise de la province de Bergame a commencé à cultiver du gingembre frais sous serre. Cette production est récoltée entre octobre et décembre et est destinée au marché local.

Un tout nouveau développement sur le marché italien est la naissance du Consorzio Zenzero Italiano, la première chaîne d'approvisionnement 100 % made in Italy qui garantit la qualité et l'origine du produit avec sa marque. Les membres du consortium sont de grandes entreprises de fruits et légumes telles que Valfrutta Fresco, Agrintesa et Del Monte, qui ont collaboré avec Agritechno Srl dans la création du projet. Le consortium commencera à commercialiser le gingembre fin 2019. La production sera assurée par un certain nombre d'entreprises italiennes dans différentes zones de culture, principalement dans le centre et le sud de l'Italie. Les gingembres conventionnels et biologiques seront cultivés.

États-Unis : offre limitée et prix élevés
« L'offre de gingembre en provenance du Brésil et de Chine est actuellement plus faible », indique un importateur. « Il n'y a pas encore beaucoup de produits chinois sur le marché. En raison de la hausse des coûts, les prix ont considérablement augmenté ces derniers jours. Le gingembre chinois est assez humide à l'arrivée et il semble y avoir des problèmes de qualité. »

« Au Brésil, la saison touche à sa fin, ce qui se traduit par une baisse des volumes. La qualité a été bonne cette année ». Normalement, les derniers volumes brésiliens sont expédiés en décembre ou début janvier. Vers la même période, l'offre intérieure et celle d'autres pays commencent à se développer. « En janvier dernier, presque rien n'est venu d'Hawaii à cause d'une mauvaise saison. Des problèmes similaires sont attendus cette année, mais la Thaïlande devrait être en mesure de combler ce déficit ». La Thaïlande est en mesure de fournir le produit pendant environ six à sept mois par an.

Le Pérou fournit actuellement du gingembre biologique aux États-Unis. Beaucoup de choses sont arrivées par Miami et Los Angeles, mais ces volumes commencent maintenant à baisser. « Le Pérou semble faire face à beaucoup de précipitations, alors ils réduisent leurs expéditions. » Cette année, le Pérou a fourni plus de gingembre biologique que jamais. « L'année dernière, la récolte a été très faible. Donc en toute logique, tout le monde a planté davantage cette année. »

Le gingembre mexicain biologique est attendu trois mois plus tôt que d'habitude cette année. Cela pourrait avoir un impact majeur sur le marché. « Les consommateurs préfèrent le gingembre péruvien, il sera donc intéressant de voir comment cela fonctionne. La plupart des négociants de gingembre biologique n'ont pas encore besoin de volumes supplémentaires, donc les prix pourraient en être affectés. » Le pic de l'offre péruvienne devrait être atteint en juillet.

La semaine prochaine : Marché mondial du citron


Date de publication:
© /



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2019

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)