Marché mondial : les oranges

La saison d'exportation des oranges de l'hémisphère sud est finie depuis un certain temps déjà. Les volumes sont décevants dans toutes les régions de production par rapport à la campagne précédente. Dans de nombreux pays, le début de la saison a été retardé car la coloration des fruits n'était pas encore conforme aux normes du marché ; ce fut le cas en Californie, en Égypte et en Italie. Cette récolte plus faible et la mauvaise coloration des fruits sont toutes deux liées aux températures et au temps sec.

Pays-Bas : la demande de Salustianas espagnoles continue d'augmenter
La saison des oranges sud-africaines destinées à la fabrication de jus touche à sa fin. Les Salustianas du nord de l'Espagne ont déjà commencé à entrer sur le marché, mais la récolte du sud a été retardée par les précipitations. La demande pour les Salustianas espagnoles ne cesse de croître.

Selon un importateur néerlandais, les ventes sont lentes pour l'ensemble des oranges et la qualité du produit sur le marché est très variable.

Allemagne : pas encore de ruée de Noël pour les oranges
En Allemagne, les ventes de Noël ont commencé plutôt lentement, mais l'Espagne se place actuellement en tête, suivie notamment par l'Italie, la Grèce et la Turquie. Malgré la période des fêtes, la situation du marché est plutôt normale selon un grossiste qui vend principalement des agrumes espagnols. « Actuellement, nous commercialisons principalement des oranges Navelina, et dans le courant du mois de décembre nous apporterons également d'autres oranges de table Navel et des oranges à jus Salustiana. Je peux seulement dire que la qualité est irréprochable. Dès que les volumes augmenteront un peu, le prix chutera. »

Des oranges biologiques sont également commercialisées à l'heure actuelle, y compris celles de Grèce. En raison du climat pendant la floraison, la saison n'a commencé qu'à la mi-novembre, quelques semaines plus tard qu'à l'accoutumée. On peut néanmoins observer une augmentation annuelle des volumes, en particulier sur le marché suisse, où les agrumes biologiques gagnent du terrain. « Nous avons déjà 30 % de commandes en plus par rapport à l'année dernière », a déclaré un fournisseur au lancement de la campagne des agrumes en Grèce.

France : l'Espagne sur le marché, le Maroc en complément de l'offre
La saison sud-africaine s'est achevée il y a trois semaines et, depuis, les oranges espagnoles envahissent les rayons français. Des problèmes de coloration des fruits ont surgi mais les niveaux de Brix sont corrects. La production espagnole n'est pas importante cette année et les tailles sont petites. Les premières oranges marocaines arrivent également sur le marché, mais la qualité n'est pas encore au rendez-vous. 

Espagne : volumes plus petits sur le marché
Cette année, la récolte d'agrumes a diminué en Espagne, les mandarines et les clémentines (-35 %) sont plus touchées que les oranges (-15 à -20 %). La demande d'agrumes étant beaucoup plus importante que l'offre, les prix augmentent chaque semaine. En raison d'une moindre réduction de la récolte, les prix de l'orange sont plus stables. La saison dernière, les oranges ont obtenu les meilleurs résultats en termes de ventes, mais cette année c'est le tour des clémentines. Actuellement, les Navelines sont les plus courantes sur le marché. La transition de l'hémisphère sud vers le nord s'est bien déroulée pour les commerçants espagnols étant donné que des pays comme l'Afrique du Sud et l'Égypte ne mettent pas de grandes quantités d'oranges sur le marché.

Italie : retard dans la coloration
Un rendement peu satisfaisant cette saison mais une qualité plutôt bonne. Certains producteurs siciliens sont optimistes en raison de leurs volumes suffisants. Les orangers italiens ont été ravagés par le virus de la Tristeza, qui se propage sur toute l'île. Environ 5 000 hectares d'agrumes ont été perdus et remplacés par de nouvelles variétés résistantes au virus. Au total, 49 000 hectares ont été consacrés à l'oranger en Sicile en 2017, dont près de la moitié à Catane.

« La coloration des oranges italiennes ne se passe pas bien et cela entraîne une pénurie sur le marché intérieur », explique un cultivateur de Tarente. « Le prix sur le marché de gros se situe entre 0,50 € et 0,75 €/kg. Les températures élevées d'octobre et de début novembre ont retardé le début de la récolte d'au moins deux semaines. Il faudra certainement encore 15 jours avant que le fruit soit commercialisé ». Une baisse de 30 % du volume des oranges italiennes devrait être observée en raison de ces perturbations. Les prix et les ventes sont actuellement satisfaisants.

Égypte : la saison des Navels est plus courte que prévu
La saison des Navels égyptiennes a été retardée de deux semaines, écourtant la saison. Les Navels sont retirées du marché dès que les Valencias arrivent sur les tablettes à la mi-janvier. Le retard est dû à une mauvaise coloration du fruit. La courte saison pourrait donner lieu à des prix compétitifs. En plus de la concurrence nationale, il y a aussi la concurrence de l'Espagne, du Maroc et de l'Afrique du Sud.

Chine : une récolte plus faible et des coûts de production en augmentation 
Le temps de l'importation de grandes quantités d'oranges est révolu. Mais en ce moment, de grandes quantités d'oranges et de mandarines chinoises sont mises sur le marché. De nombreuses zones de production en Chine ont souffert de l'impact du climat sec au second semestre de l'année ; la taille des oranges est donc légèrement inférieure cette saison. Dans certains cas, cela a également entraîné une réduction de la récolte. Par ailleurs, les oranges et les mandarines ont mûri tardivement, par conséquent, elles sont arrivées sur le marché plus tard que l'an dernier. Les fortes pluies enregistrées au cours du premier semestre de l'année ont également fait des ravages pendant la période de floraison, participant ainsi à la baisse des récoltes. 

Le prix payé pour les oranges est élevé par rapport aux autres années, principalement en raison de l'augmentation des coûts de production, mais aussi car la maladie du dragon jaune a eu un impact important sur le marché chinois. Cette maladie a déjà atteint de nombreuses zones de production chinoises ces dernières années et la récolte a été considérablement réduite. En plus de la production pour son propre marché, la Chine exporte également une grande partie de ses mandarines et oranges vers les pays du Sud-Est asiatique. La production chinoise s'y porte bien, et la demande augmente également chaque année.

Afrique du Sud : les Navels précoces peu lucratives
La saison est terminée pour l'Afrique du Sud. Avec 24,3 millions de boîtes (15 kg) de Navels, le volume a été inférieur de 10 % aux estimations initiales. Les Pays-Bas restent le premier importateur avec 57 000 tonnes. Les exportations de Valencias ont également été plus faibles que prévu puisqu'elles étaient estimées à 52,9 millions de boîtes mais n'ont atteint que 46,8 millions, contre 54,4 millions de boîtes l'année dernière. La demande de Navels sud-africaines a été affectée par l'offre de variétés tardives en provenance d'Espagne et de Valencias en provenance d'Égypte. Les premières Navels turques ont également mis la pression sur les dernières Valencias d'Afrique du Sud.

Les Valencias se portent mieux que les Navels, en particulier chez les producteurs qui avaient les bonnes tailles pour l'industrie de transformation. Il y a même eu une période où l'on payait n'importe quel prix pour des Valencias de la bonne taille.

La région nord de Senwes a connu une diminution de la production de Navels due à la grêle, à une mauvaise coloration et probablement aussi à l'impact de la surexploitation de la saison précédente. Les estimations font état d'une baisse de 27 %. Dans la province du Cap-Oriental, les producteurs ont également éprouvé des difficultés avec la coloration sur les Navels tardives, et tout comme dans la province, ils ont dû faire face à certains dommages causés par le vent. Dans la province du Cap-Occidental, des Navels de taille gigantesque « aussi grosses que des œufs d'autruche » ont été récoltées dans certains endroits après la régénération suite aux conditions de sécheresse. Globalement, les Navels précoces deviennent de moins en moins lucratives pour les producteurs sud-africains, car leur offre se chevauche avec la saison égyptienne des Valencias. Les premiers vergers de Navels sont donc en train d'être retirés dans tout le pays.

Chili : En attente de la saison 2020
La saison sud-américaine est terminée depuis des mois. Il est encore trop tôt pour se prononcer sur les perspectives pour la saison 2020. Au cours de la campagne de 2019, le volume a été légèrement inférieur à celui de 2018, mais cette dernière année a connu une récolte record. Les oranges chiliennes sont en concurrence sur le marché avec les Valencias de Californie et les Navels d'Afrique du Sud.

États-Unis : une demande décente pour les oranges domestiques
L'offre est actuellement stable sur le marché nord-américain. En Californie, les oranges Navel sont arrivées début novembre et les dernières Valencias sont en cours d'emballage. Les oranges Cara Cara et Minneola suivront. Selon un négociant, les volumes sont à peu près les mêmes que l'an dernier, mais les tailles sont bien meilleures cette fois-ci. En Floride, le travail est en cours avec les oranges Navel et Hamlin. Ici aussi, la récolte a été meilleure que les années précédentes. L'ouragan Irma avait ravagé la région il y a deux ans.

Bien que la récolte en Californie ait été quelque peu retardée en raison d'une mauvaise coloration et/ou d'un manque de sucre, le goût est plus savoureux que l'année précédente, d'après les producteurs. Ceci est principalement dû à la douceur de l'été et à la fraîcheur de l'automne. En Floride, la saison a également été retardée car les fruits ne sont pas encore assez gros.

La demande du marché est actuellement décente. Certains produits importés, comme la Midknight Valencias, sont encore sur le marché. Chaque année, les producteurs de Floride et de Californie sont confrontés à des importations d'agrumes en provenance de pays comme le Mexique, l'Afrique du Sud, le Chili et le Pérou. Pour les Etats-Unis, le marché devrait repartir à la hausse en décembre. Le prix est actuellement inférieur d'environ 15 % à celui de l'année dernière.

Australie : hausse des exportations vers la Chine
Le marché d'exportation le plus important pour les oranges australiennes est la Chine, avec 26 % de toutes les expéditions, soit 50 204 tonnes d'oranges. La deuxième destination en importance est le Japon. La haute saison des Valencias australiennes approche à grands pas et représente 13 % du volume total. La variété la plus importante, cependant, est la Navel, qui est cultivée en hiver. Au total, environ 52 089 tonnes d'oranges ont été cultivées en 2018 pour une valeur de 229 millions d'euros.

 

La semaine prochaine : Marché mondial de la patate douce


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2019

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)