Marché mondial : la myrtille

Les récoltes européennes de myrtilles sont confrontées à des problèmes d'approvisionnement causés par des vagues de froid, tandis qu'une excellente récolte américaine arrive sur un marché manquant de baies, ce qui leur donne un avantage certain. L'Espagne, en particulier, avait prévu une augmentation de 40/50 % de la récolte, qui ne s'est pas concrétisée. La demande et la consommation restent bonnes dans tous les domaines, créant des prix élevés en raison de la faiblesse de l'offre dans de nombreux pays.



Royaume-Uni : démarrage lent malgré une demande constante
L'Espagne est actuellement le principal fournisseur de myrtilles sur le marché britannique, mais le début de la saison a été plutôt lent. La raison tient au froid qui a sévi en Espagne ces dernières semaines. La qualité des myrtilles espagnoles est correcte selon un importateur.

La demande est stable et certains détaillants proposent des promotions ainsi que différents formats d'emballage. Le temps froid au Royaume-Uni a contribué à encourager la demande, mais quelques rayons de soleil devraient changer la donne.

La récolte nationale du Royaume-Uni est actuellement en fleur. Un producteur signale qu'il y a très peu de dégâts visibles dus aux gelées nocturnes, mais que toute sa récolte est couverte. Il faudra attendre les prochaines semaines pour savoir quels dégâts réels ont été causés. Cela dit, il reste encore beaucoup de temps à passer et d'autres nuits froides sont à venir. Les vents violents de la semaine dernière ont également inquiété les producteurs en ce qui concerne les polytunnels.

Pays-Bas : saison d'importation turbulente pour les myrtilles
Le marché des myrtilles est très agité, selon un importateur néerlandais de baies : « Alors qu'historiquement le grand pic d'Espagne et du Maroc aurait dû durer dix jours, la production ne commence pas à s'écouler, ce qui se traduit par un duel entre les producteurs et les détaillants. Le détaillant considère, d'un point de vue historique, que les prix devraient être au plus bas maintenant, afin qu'il puisse faire de grandes promotions à peu de frais, et le producteur occupe une position de force puisqu'il peut vendre le produit sur différents canaux. Le fruit pour les grandes offres n'est tout simplement pas présent. La période allant de la semaine 22 à la semaine 26 sera une phase intermédiaire, déjà anticipée par l'activation du Mexique et de la Californie pour récupérer les baies. On s'attend beaucoup à une fixation des prix élevés ici. »

« Depuis le Maroc, les volumes vont retomber rapidement après la fin de la semaine prochaine ; tout le monde va donc s'approvisionner davantage en Espagne. Le pic en Espagne aura davantage plafonné, comme nous en avons l'habitude, si bien qu'il n'y aura pas de chute brutale des prix. Cela rend les saisons espagnole et marocaine relativement stables en termes de prix, sans pics élevés ni creux profonds », explique l'importateur. « Qualitativement, le Maroc a connu une bonne saison, avec jusqu'à présent peu ou pas de problèmes de qualité. Nous espérons que cela restera le cas dans les dernières semaines de la saison. L'Espagne affiche un tableau mitigé dans les champs. Les variétés et les plantes plus anciennes ont plus de mal en ce moment. Cela se traduit par des baies sensibles ou même cassées, qui sont normalement présentes dans la saison espagnole. Il s'agit probablement du contrecoup du gel qu'a connu la région de Huelva en début d'année. »

Allemagne : des ventes difficiles en mai
Les ventes de myrtilles ont été particulièrement difficiles en mai. L'essentiel de l'offre provient actuellement d'Espagne, où les variétés tardives arrivent sur le marché. « Il vaut la peine d'investir dans des variétés précoces et de les mettre sur le marché d'ici fin avril/début mai. Après cela, la demande diminuera et l'offre augmentera. Au cours de la première moitié de la saison, les ventes étaient particulièrement bonnes : les volumes du Maroc ont été quelque peu décevants, tandis que l'Espagne a eu une récolte relativement normale. La demande a dépassé l'offre dans tous les domaines, ce qui a entraîné des prix stables et bons », déclare un négociant.

Le coronavirus ne perturbe guère la production et la logistique. Le marché est plus hétérogène que constant, en raison des mesures différentes par pays et par marché. En règle générale, le coronavirus ne semble pas nuire à la consommation de myrtilles en Allemagne. A part un petit creux en mai, les ventes ont augmenté chaque mois l'année dernière comparées au même mois de vente en 2019. La culture allemande de myrtilles se concentre principalement dans le nord de la Basse-Saxe, et la récolte commence normalement durant la première moitié du mois de juillet pour s'étendre jusqu'à la fin du mois d'août/début du mois de septembre.

Italie : les premières myrtilles italiennes sur le marché
En Italie, la consommation de myrtilles est en nette augmentation par rapport à 2020, mais la tendance à la croissance est stable depuis environ 5-6 ans. La récolte est en cours en Sicile et en Calabre. En Campanie, elle a commencé au début du mois de mai. Les volumes de production ne sont pas abondants, mais la demande, tant en Italie qu'à l'étranger, est élevée. Les pays qui apprécient le plus les baies italiennes sont surtout l'Allemagne, la Suisse, l'Autriche et les pays de l'Est. L'Italie du Nord commencera à récolter et à vendre aux alentours de la semaine 22 (début juin). En dépit des gelées, du point de vue des quantités, aucun problème ne devrait se poser.

Sur les marchés de gros de l'Italie du Nord, on trouve actuellement des myrtilles espagnoles et chiliennes. En Italie centrale, des plateaux de produits péruviens étaient également présents vers la fin du mois d'avril. Les prix pratiqués varient de 13,50 à 15 euros. Les prix du produit italien semblent s'aligner sur ceux du produit importé.

Selon un acheteur du commerce de détail italien, en rayon, la majorité des myrtilles est d'origine étrangère, principalement d'Espagne, mais les premières myrtilles italiennes sont également présentes. Les prix payés aux fournisseurs sont d'environ 11-13 Euro/kg. Le coût de vente varie entre 18 et 19 Euro/kg. Un élément fondamental demandé par le secteur de la distribution est la durée de conservation : plus un produit garantit une durée de conservation longue, plus il est recherché et mieux rémunéré.

Au cours de la deuxième quinzaine de mars, les premières myrtilles italiennes zéro résidu ont été lancées sur le marché, produites par une coopérative bien connue du nord de l'Italie et bénéficiant d'une certification. Il s'agit d'une nouveauté pour l'Italie : elles proviennent exclusivement des champs siciliens et calabrais de ses membres, qui cultivent des myrtilles américaines géantes de diverses variétés, en particulier la Ventura, sur plus de 50 hectares. Différents conditionnements sont proposés : le nouveau paquet de 125 grammes sans plastique, la tasse de 100 grammes ou le panier de 125 grammes.

États-Unis : l'offre intérieure de myrtilles s'intensifie pour répondre à la forte demande
Les approvisionnements suivent un démarrage tardif. « Les cultures en Géorgie et en Floride ont été retardées de 10 à 15 jours, selon les variétés et leur emplacement. Il y a deux semaines, elles ont souffert de conditions météorologiques difficiles », explique un négociant basé en Californie.

À l'heure actuelle, la Floride centrale accuse un retard dans sa cueillette, tandis que le nord de ce même État est en train de récolter de belles quantités. La Géorgie est aussi en train de monter en puissance et devrait atteindre sa récolte d'ici sept à dix jours. « Ce qui est bien, c'est que la production s'aligne d'un endroit à l'autre ».

Le Mexique dispose encore de fruits, mais sa production ne cesse de croître. « Les volumes en provenance du Mexique n'augmentent ou ne diminuent pas d'une semaine à l'autre. Le Mexique a cependant été aux commandes de la distribution de la côte ouest au cours des six dernières semaines et le sera encore pendant une semaine ou deux. »

Ailleurs en Californie, une exploitation détenue par une société a connu un début de saison plus lent que prévu. Cependant, les volumes devraient progresser résolument au fil du mois et la récolte s'annonce forte en taille et en qualité. « Nous anticipons un fort programme de myrtilles géantes ».

Tout cela rejoint un marché qui connaît une pénurie globale sur tous les petits fruits. « Lorsque vous avez une pénurie sur une baie, généralement le marché va en acheter une autre », indique le négociant.

Il note également que le travail de l'industrie des baies pour créer des approvisionnements de qualité toute l'année a contribué à faire des petits fruits un article que les consommateurs achètent de manière hebdomadaire. Il note également que la taille générale des emballages de myrtilles a tendance à augmenter. « Si le paquet est plus grand, le marché pourrait encore vendre la même quantité de paquets, mais si chacun contient davantage de volume ; vous déplacez alors plus de volume. »

Quant aux prix, ceux d'avril ont été nettement supérieurs à la normale.

Pologne : peu de dégâts hivernaux, mais la menace de la drosophile à ailes tachetées persiste
Les cultures de myrtilles ont subi très peu de dommages hivernaux jusqu'à présent. Certaines exploitations déclarent que 10 % de leurs cultures ont été endommagées, mais même ce chiffre ne signifie pas que le rendement sera inférieur de 10 %. Si l'on considère les dommages actuels, ils ne devraient même pas avoir d'effet réel sur les volumes totaux après la récolte. La lutte contre la drosophile à ailes tachetées, qui a commencé à apparaître depuis 2020, est un nouveau défi. Les producteurs polonais ont toujours su que cela pourrait devenir un problème à terme, et désormais la menace est là. Cela a suscité une réelle inquiétude chez eux. La bonne nouvelle, cependant, est que le début de la saison va retourner à la normale, après plusieurs années de démarrage précoce. Ces dernières années, la saison commençait tôt, le 1er juillet. Cette année, le coup d'envoi de la saison devrait être donné le 10 juillet.

Espagne : une récolte importante se fait attendre, mais les perspectives sont bonnes pour le reste de la saison
La campagne de myrtilles se poursuit à Huelva, affichant de bonnes perspectives au fur et à mesure qu'elle progresse, et enregistrant de bons résultats qui devraient se poursuivre au cours de ce mois et même du prochain. Cette année, la tempête de neige Filomena a retardé de plus d'un mois les productions des variétés précoces. Dans le même temps, le froid a avancé la production des variétés tardives. Il semblait alors que toutes les variétés allaient s'effondrer au mois d'avril et qu'elles allaient atteindre ensemble les pics de production : les précoces plus tard et les tardives plus tôt. Cependant, les températures de mars et d'avril ont été très douces, si bien qu'il n'y a pas eu de pic.

En ce moment, les variétés précoces Snowchaser et Windsord ont déjà terminé leur production ou sont en train de la terminer. Les variétés de mi-saison comme la Ventura, l'Emerald ou la Jewel sont à leur pic et se termineront dans environ deux semaines. Quant aux variétés tardives, les premières myrtilles sont déjà récoltées alors que la récolte des variétés les plus tardives commencera dans une dizaine de jours. Cela offre de très bonnes perspectives pour le reste de la saison, puisqu'on s'attend à ce qu'elle soit très uniforme jusqu'à la fin.

Les productions laissaient présager une année avec 40-50 % de volume en plus en raison de l'âge des arbustes, des hectares en production et des variétés plantées et, surtout, en tenant compte des données du passé. Mais ce scénario ne s'est pas vraiment produit et la production a fait défaut dans pratiquement 80 % de la campagne. La demande est restée très soutenue et les prix se sont maintenus. En fait, la myrtille est la baie qui a le mieux réussi à Huelva. Si les températures printanières ont permis à la campagne espagnole de myrtille d'éviter l'offre excédentaire que l'on craignait en début d'année, dans certains pays d'Europe du Nord, le climat ne s'améliore pas. Beaucoup de pays européens ont entre 15 et 20 jours de retard et cela va garantir à l'Espagne de continuer tout le mois de mai et juin sur le marché avec de bons programmes.

Afrique du Sud : bonne récolte attendue
La nouvelle saison des myrtilles a commencé au Zimbabwe, les fruits étant exportés vers un détaillant haut de gamme en Afrique du Sud.

En Afrique du Sud, la nouvelle récolte n'a pas encore commencé mais on signale une très bonne récolte en provenance du nord de l'Afrique du Sud, résultat d'une forte expansion au cours des dernières années. On prévoit que la superficie consacrée à la myrtille dépassera les 3 000 hectares d'ici l'année prochaine, principalement dans la province du Cap occidental.

Australie : les exportations de myrtilles ont presque doublé
Selon les dernières statistiques, le secteur australien de la myrtille a connu une bonne croissance continue pour l'année se terminant en juin 2020. 20 783 tonnes ont été produites, soit une augmentation de 9 % par rapport à l'année précédente. La valeur de la production a également augmenté de 15 % par rapport à l'année précédente pour atteindre 389,6 millions de dollars. Sur le plan de la consommation, 56 % des ménages australiens ont acheté des myrtilles fraîches tout au long de l'année. Bien qu'elles soient encore faibles à l'échelle mondiale, les exportations ont également augmenté de manière significative, avec un volume de 393 tonnes, soit 96 % de plus que l'année précédente, tandis que la valeur a également augmenté de 75 % pour atteindre 8,4 millions de dollars. Dans le même temps, les importations ont également augmenté, principalement en provenance de Nouvelle-Zélande, avec une hausse de 6 % par rapport à l'année précédente, pour atteindre 1 644 tonnes. La production de myrtilles est concentrée dans la région de Coffs Harbour, au nord de la Nouvelle-Galles du Sud. La majorité de la production dans cette région a lieu pendant les mois d'été et se termine au début du printemps, mais les régions de culture du sud de l'Australie assurent un approvisionnement tout au long de l'année.

Chine : la saison touche à sa fin avec des prix élevés et un changement vers un milieu de culture hors-sol
La saison actuelle des myrtilles dans la péninsule de Liaodong est presque terminée. La myrtille de la péninsule de Jiaodong vient d'être lancée, et son prix est stable en raison de sa fraîcheur et de sa petite quantité. Actuellement, le prix des fruits ordinaires est de 50-60 yuan/500g, et celui des fruits haut de gamme est de 70-80 yuan/500g. Le prix est même beaucoup plus élevé que celui des fruits importés du Chili.

La saison des myrtilles du Yunnan touche à sa fin. Les deux côtés du fleuve Yangtze et les régions situées au sud de celui-ci entreront dans la saison des pluies pendant la saison de fructification, par conséquent la qualité des fruits est médiocre. On s'attend à ce que le prix de la myrtille dans la péninsule de Jiaodong reste élevé pendant un certain temps, jusqu'à la fin mai. Le prix baissera lorsqu'un grand nombre de myrtilles du sud seront sur le marché.

La demande des consommateurs chinois en myrtilles produites dans le pays est d'environ 1 million de tonnes, mais la superficie réelle qui en résulte n'est que de 400 000 mu, soit environ 250 000 tonnes. On peut voir que le potentiel du marché est énorme. Avec la demande croissante de myrtilles locales de haute qualité dans les villes de premier rang, de plus en plus d'entreprises ont cultivé des myrtilles dans la région de Shanghai au cours des deux dernières années.

La culture sans substrat des myrtilles est un modèle agricole et commercial qui est devenu populaire depuis 2019. Il présente un grand investissement, une grande production, un cycle court et une grande efficacité. C'est la coqueluche des investisseurs. Le coût des installations de substrat sans sol dans les zones de production du Yunnan est de 100 000 yuans/Mu, tandis que le coût d'investissement dans la région du nord est de 200 000 à 300 000 RMB/mu, il présente donc des avantages évidents en termes de coûts du point de vue des entreprises. Driscoll's a été le premier à faire des essais au Yunnan vers 2014. Après la plantation d'essai réussie, de plus en plus de sociétés de capitaux et de grandes entreprises de l'industrie ont vu les avantages de la plantation de myrtille de substrat du Yunnan et ont commencé à installer des plantes dans la région. Rien que de 2019 à 2020, 25 géants internationaux de la myrtille ont installé des usines au Yunnan, et leur surface de plantation et leur production ont bondi.

La semaine prochaine : aperçu global du marché de la mangue.


Date de publication:
© /



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Facebook LinkedIn Twitter Rss

© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)