RaboResearch :

Marché mondial du jus d'orange : baisse de la demande et incertitude de l'offre

Le marché mondial du jus d'orange connaît les stocks les plus bas depuis cinq ans, avec une production en baisse au Brésil et en Floride. En temps normal, cela pousserait les prix à la hausse. Cependant, les vents contraires de la demande à long terme et une éventuelle légère reprise de la production de jus brésilien en 2022/23 pourraient limiter les gains de prix cette année.

Les problèmes d'approvisionnement se sont intensifiés l'année dernière
Selon un récent rapport de Rabobank, l'offre mondiale de jus d'orange industrialisé a baissé à environ 1,5 million de tonnes métriques d'équivalent jus d'orange concentré congelé (FCOJ) pour les saisons 2020/21 et 2021/22, ce qui est proche des niveaux les plus bas observés au cours des dix dernières années.

Mais il pourrait y avoir un rebond modéré en 2022/23 si les conditions météorologiques restent favorables au Brésil. Cependant, la tendance à long terme suggère que la production globale va continuer à diminuer.

Pendant ce temps, la production de la Floride continue également de décliner. La récolte actuelle dépassera à peine les 40 millions de boîtes, soit environ un tiers du volume produit il y a seulement 10 ans. La réduction des investissements et l'augmentation des coûts de production font que la lutte reste difficile. La production du Mexique s'est redressée cette saison mais, à plus long terme, il est peu probable qu'elle augmente beaucoup plus, et le marché s'attend à une production d'environ 200 000 tonnes (équivalent FCOJ) dans les années à venir.

La catégorie est peu performante sur les marchés principaux
Au niveau du détail, les marchés occidentaux du jus d'orange ont vu leurs ventes augmenter pendant la pandémie. Toutefois, ce coup de pouce a été temporaire plutôt qu'un renversement permanent de la tendance à long terme de diminution de la consommation sur les marchés développés.

« Ces dernières années, le jus d'orange a enregistré des résultats nettement inférieurs à ceux d'autres catégories. Sur les principaux marchés des États-Unis, de l'Union Européenne et de la Chine, d'autres catégories comme l'eau en bouteille et même les boissons gazeuses ont surpassé le segment des purs jus, même si l'on tient compte de l'impulsion positive à court terme de la consommation créée par la pandémie », explique Andrés Padilla,principal analyste des boissons chez Rabobank.

Les faibles stocks maintiennent les prix mondiaux
Les stocks mondiaux de jus d'orange brésilien devraient s'élever à seulement 126 000 tonnes métriques d'ici la fin juin 2022, contre une moyenne de 298 000 tonnes métriques au cours des cinq dernières années. Cela signifie que les transformateurs ont moins de marge pour utiliser les stocks précédents pour le mélange des produits.

Les chaînes d'approvisionnement sont également plus vulnérables à de nouveaux problèmes dans la récolte d'orange brésilienne. « Pour l'instant, le marché tente de trouver un équilibre autour des niveaux de prix actuels, mais de nouveaux problèmes météorologiques pendant la saison sèche brésilienne pourraient faire grimper rapidement les prix au-delà des niveaux actuels de 2 100 USD par tonne métrique à Rotterdam », selon M. Padilla.

Le jus d'orange résiste aux chocs géopolitiques et macroéconomiques
Pour l'instant, le secteur fait preuve de résilience face aux chocs géopolitiques et externes. Toutefois, la consommation sur les marchés émergents pourrait faiblir en raison de l'inflation d'autres produits liés à l'alimentation. Même certains consommateurs des marchés développés pourraient réduire temporairement leur consommation de jus non concentrés haut de gamme.

Pour plus d'informations :
Bureau de presse de Rabobank
pressoffice@rabobank.nl 
Tél. : +31 30 216 2758


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)