« Les espagnols se moquent »

Les prix élevés des enchères espagnoles font-ils réfléchir les producteurs de tomates néerlandais ?

Pourquoi les producteurs néerlandais ne vendent-ils pas (une partie de) leurs tomates en Espagne ? Wim Grootscholte se pose la question à chaque fois qu'il se rend en Espagne. Là-bas, les rayons des supermarchés et des marchés alimentaires regorgent de tomates.

De plus, elles ont un bon prix, bien meilleur qu'aux Pays-Bas. « Si j'étais un producteur de tomates, je deviendrais membre d'une maison de vente aux enchères et je commencerais à en vendre en Espagne », déclare Wim après avoir publié le tweet suivant : « Messieurs les producteurs de tomates, regardez quels sont les prix des tomates de qualité moyenne. Pourquoi ne deviendrez-vous pas membre d’une maison de vente aux enchères en Espagne ? Vous obtiendrez 1,40 €. »

Les espagnols en rigolent
Wim, un ancien producteur de poivrons pour la société néerlandaise 4Evergreen, possédait également une ferme en Espagne. Il s’étonne toujours de la différence de prix et de qualité entre les tomates néerlandaises et espagnoles. « De grosses tomates néerlandaises sur vigne coûtent 2,10 €, et elles se trouvent juste à côté des tomates espagnoles de qualité nettement inférieure dans les supermarchés. » 

« Pourtant, ils reçoivent toujours des prix plus élevés que ceux des producteurs néerlandais pour leur produit aux Pays-Bas. Les espagnols en rigolent tellement ici », déclare Wim.

« À Almeria, les tomates néerlandaises et espagnoles se trouvent l'une à côté de l'autre sur les étalages », explique Wim. À gauche, il s’agit des tomates néerlandais et à droite des espagnoles.

Un grand marché à portée de main
Wim estime que si les producteurs néerlandais s'inscrivaient aux enchères en Espagne, ils pourraient facilement concurrencer et gagner contre les producteurs espagnols grâce à la meilleure qualité de leurs tomates. « Près de 47 millions de personnes vivent en Espagne, et elles consomment beaucoup de tomates. »

« Bien sûr, le transport aura un coût, disons 0,11 € par kg, et les lots mis aux enchères ici sont petits. Mais je dis toujours que vous pouvez aussi vous saouler à petites gorgées. De toute façon, un producteur néerlandais gagnerait plus d’argent en Espagne qu’aux Pays-Bas. »

Selon Wim, le « problème » est que les agriculteurs néerlandais se portent toujours bien, peut-être même trop bien. « Par conséquent, aucune réflexion sérieuse n'est en cours pour passer aux enchères espagnoles. Je ne le comprends pas du tout. »

« J'ai déjà suggéré l'idée à plusieurs reprises, mais personne n'ose franchir le pas. Quand je reviendrais de vacances, j’en discuterai à nouveau avec les producteurs néerlandais », conclut Wim.

Pour plus d’informations :
Wim Grootscholte
wim@grootscholte.nl 


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2019

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)