Vendre ses champignons à la grande distribution pour sauver sa production

Installé près de Bordeaux, Tarik Toubal fait pousser des champignons pour les restaurateurs girondins. Mais avec la crise du coronavirus et le deuxième confinement, les 150 kg de pleurotes et de shiitakes (champignon japonais) qu'il fait pousser dans son hangar de Bacalan n’ont pas trouvé de débouchés chez ses acheteurs habituels.

Après avoir dû jeter « plusieurs centaines de champignons » lors du premier confinement, Tarik Toubal s’est donc tourné vers une autre cible pour vendre ses produits : la grande distribution. C’est le Carrefour de Bègles qui lui a acheté ses champignons. Pour l’enseigne, c’est une manière de re-localiser ses productions de fruits et légumes : « on veut trouver des parcours directs car, par exemple, M. Toubal est à 7 kilomètres du magasin et c'est exactement ce qu'on cherche à faire dans nos rayons fruits et légumes », confie Stéphane Bassac, patron du Carrefour de Bègles.

La relation entre le producteur et l’enseigne semble prête à s’inscrire dans la durée : « Ils veulent continuer même au-delà du confinement. Pour moi, c'est un nouveau client et vu les volumes qu'ils demandent, je vais augmenter de 30 % », précise l’agriculteur.

 


Source : francebleu.fr


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)