30 % de perte pour le raisin Chasselas de Moissac AOP

La campagne du Chasselas de Moissac commencera début septembre avec cette année des volumes plus faibles. Une chute de production imputable à la météo. 

« On estime que la perte est d'environ 30 % sur l'ensemble de l'appellation », indique Claude Gauthier, président du Syndicat de défense du Chasselas AOP de Moissac.

Mais toutes les exploitations n'ont pas été impactées de la même manière, certains producteurs essuyant des pertes beaucoup plus importantes. « D'un point de vue global, moins 30 % ce n'est pas catastrophique. Par contre, il y a des cas individuels où c'est vraiment compliqué. Certains ont perdu jusqu'à 90 %. Souvent, c'est sur des exploitations croisées où l'on cultive le raisin, la pomme, les prunes, etc. D'habitude, ça permet de compenser si une production connait une année difficile. Là, c'est l'ensemble qui est impacté. Donc, les pertes seront sèches », explique Stéphane Lucas, technicien du syndicat de Chasselas. 

« Si le raisin avait pu pousser correctement, on aurait pu faire avec cette perte. Le problème, c'est que sur ce qui reste, on ne va pouvoir faire que 30 % en appellation Chasselas », déclare Julien Custody, basé à Cazes-Mondenard, pour qui les pertes s'élèvent à près de 50 % ; ajoutant que les prix ne réussiraient pas à compenser. « C'est impossible avec de telles pertes et avec d'autres fruits, on pourrait doubler les prix. Mais le raisin est déjà un produit cher et le prix à l'étalage serait beaucoup trop élevé ». 



Source : francebleu.fr


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)