Eddy Kreukniet, d'Exsa Europe :

« Les raisins sud-africains ont le calibre, mais pas le poids »

Un phénomène inhabituel, qui se produit une fois toutes les quelques années, est de nouveau à l'ordre du jour pour les raisins sud-africains. « Les raisins ont le bon calibre, mais ne font pas le poids. Par grain, les raisins pèsent juste un ou deux grammes de moins. Si vous vous promenez dans les plantations, la production semble bonne, mais au moment de l'emballage, il manque 20 à 25 % aux producteurs », observe Eddy Kreukniet d'Exsa Europe.

Le début de la saison des raisins d'outre-mer a été excellent cette année. « Surtout jusqu'à Noël, l'offre était très rare. Le Brésil a fourni 35 % de moins, le Pérou a certainement envoyé moins de raisins au début et la saison européenne s'est terminée tôt. En conséquence, le marché a été très bon jusqu'à Noël. Après Noël, mais les ventes se sont beaucoup calmées. L'Afrique du Sud a expédié de bons volumes pendant quelques semaines, mais au cours des deux ou trois dernières semaines, l'offre a beaucoup diminué. »

Effet accordéon
« Les prochaines semaines pourraient également être des semaines de chargement inédites. Cela s'explique par le fait que les zones de production ultérieures sont considérablement plus précoces. Avec la maigre production des zones précoces, on assiste à une sorte d'effet accordéon, qui pourrait fortement changer les statistiques cette saison. Pour les raisins roses et rouges, des volumes normaux devraient arriver en Europe dans les prochaines semaines malgré la baisse du poids, et théoriquement, il pourrait y avoir une pénurie de raisins blancs. »

« Heureusement, nous ne retrouvons pas les perturbations de l'année dernière dans les expéditions actuelles. Heureusement, les compagnies maritimes ont fait de gros efforts sur ce point, afin de créer plus de stabilité. Nous en avions bien besoin, car l'année dernière, les raisins ont perdu deux semaines de durée de vie avant d'arriver ici à cause des retards. Cette année, la qualité des raisins est généralement bonne. Les zones de production du Limpopo et du Mpumalanga ont un peu souffert du climat, la qualité est donc variable, mais les raisins de Namibe, d'Orange River et du Cap occidental sont tout simplement excellents. »

« Les prix ont entre temps été corrigés pour atteindre des niveaux plus normaux, et toujours bons. Au demeurant, ces prix sont justifiés, compte tenu de tous les coûts supplémentaires de la chaîne. Outre toutes les augmentations des prix de revient dans les zones de production qu'ici, les coûts du fret maritime en provenance d'Afrique du Sud et du Pérou sont toujours beaucoup plus élevés et, en plus de cela, la faiblesse du dollar n'aide pas », a déclaré Kreukniet.

L'Inde en retard
« L'Inde avait provisoirement commencé à exporter, puis a stoppé ses exportations en raison d'un marché local fort et d'un degré Brix trop faible. Les exportations reprendront dans les semaines à venir, mais l'Inde a une saison tardive et a au moins deux semaines de retard par rapport à la normale. L'avantage du raisin indien est que les prix du fret maritime se sont à nouveau normalisés. Ils se situent à la moitié du niveau de prix de l'année dernière. »

« Le prix reste un facteur important dans cette situation économique. La grande question est de savoir si les consommateurs sont prêts à payer ce prix plus élevé, mais cela vaut pour tous les produits, qu'il s'agisse de laitue iceberg locale ou de fruits d'outre-mer. Jusqu'à la fin de l'année dernière, la volonté d'agir côté offre n'était pas dynamique, car il n'y avait pas de volumes. Cependant, plusieurs promotions sont prévues en janvier. La pression promotionnelle sur le marché est grande, et probablement, ces actions sont nécessaires pour vendre tous les volumes », conclut Kreukniet.

Pour plus d'informations :
Eddy Kreukniet
Exsa Europe
Tél : +31 88 735 0003
Cell. : +31 620 25 78 11
info@exsaeurope.com 
www.exsaeurope.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)